Archives du mot-clé cartographie

Mise en ligne de l’Observatoire des Réseaux de Chaleur

Le Comité stratégique des réseaux de chaleur, dont le Cerema fait partie, a décidé à partir d’une initiative du SNCU (Syndicat National du Chauffage Urbain et de la Climatisation Urbaine) de mettre en œuvre une plateforme de référence : L’ « Observatoire des réseaux de chaleur ».

Logo_O-RChttp://www.observatoire-des-reseaux.fr

Mis en ligne début juillet, ce nouvel outil digital s’adresse en particulier aux collectivités, pouvoir publics, professionnels et acteurs du réseau associatif.

Un des objectif de cet observatoire est de mettre à disposition les ressources des différents acteurs nationaux des réseaux de chaleur.

Pour en savoir plus : Communiqué de presse de l’Observatoire des réseaux de chaleur

Publicités

Guide Réaliser un état des lieux et étudier le potentiel de développement des réseaux de chaleur/froid à l’échelle régionale

Le pôle réseaux de chaleur du Cerema vient de publier le guide pour Réaliser un état des lieux et étudier le potentiel de développement des réseaux de chaleur à l’échelle régionale. Ce guide est une mise à jour du précédent, qui datait de 2012, avec en plus de l’état des lieux une partie sur l’étude du potentiel de développement des réseaux de chaleur/froid à l’échelle régionale.

Les réseaux de chaleur et de froid sont un moyen efficace pour mobiliser massivement les énergies renouvelables et de récupération (EnR&R), et diminuer les émissions de gaz à effet de serre, de façon locale et intégrée à un territoire.

Leur développement est ainsi un des leviers pour lutter efficacement contre le changement climatique et c’est donc tout naturellement que la loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), loi n°2015-992 du 17 août 2015, qui permet à la France de contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique, leur apporte un socle juridique plus précis et un objectif fort à l’horizon 2030 : multiplier par 5 la chaleur renouvelable et de récupération livrée par les réseaux de chaleur et de froid. La LTECV prévoit notamment un recensement de l’ensemble des réseaux de chaleur dans le cadre du schéma régional climat air énergie (SRCAE). La loi NOTRe prévoit un schéma de planification unique piloté par les régions : le schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET), englobant le SRCAE et donc l’état des lieux régional des réseaux de chaleur.

Ce guide est fait pour aider les acteurs régionaux à réaliser ce recensement. Il propose aussi d’aller plus loin et d’utiliser ce recensement pour évaluer le potentiellement de développement des réseaux de chaleur.

Pour voir le guide : http://reseaux-chaleur.cerema.fr/realiser-un-etat-des-lieux-et-etudier-le-potentiel-de-developpement-des-reseaux-de-chaleurfroid-a-lechelle-regionale

Du nouveau au Cerema

Accompagnement

Le pôle réseaux de chaleur du Cerema a publié le mois dernier sur son site internet son panel de prestations principalement destinées aux collectivités.

De l’élaboration de schémas directeurs à l’accompagnement d’ innovations, venez les découvrir sur :

http://reseaux-chaleur.cerema.fr/nos-prestations.

Chiffres clés des énergies renouvelables – édition 2015

Repères - décembre 2015
Chiffres clés EnR – décembre 2015

« la France a gravé, dans la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte adoptée le 22 juillet, l’objectif de porter la part des énergies renouvelables dans sa consommation brute à 32 % en 2030. »

Le rapport réalisé par le CGDD en décembre 2015 rappelle succinctement les objectifs que s’est fixé la France dans la loi de transition énergétique avant de dérouler les chiffres clés des énergies renouvelables sur notre territoire.

Quelques chiffres retiendront notre attention sur les réseaux de chaleurs.

Plus d’information sur le site http://reseaux-chaleur.cerema.fr

Réseau de chaleur d’Amsterdam : carte interactive en ligne

Mentionnée dans le récent rapport des Nations Unies sur le développement des réseaux de chaleur, la carte du réseau de chaleur d’Amsterdam permet à tout citoyen, entreprise ou acteur public de consulter librement le tracé des canalisations, à travers une interface en ligne basée sur Google Maps. La carte représente le tracé du réseau (en rouge), les principaux bâtiments/quartiers connectés (en jaune) et les sources (en orange).

Carte du réseau de chaleur d'Amsterdam

La ville d’Amsterdam propose sur son site de nombreuses autres cartographies interactives, sur la plupart de ses domaines d’intervention. Dans le domaine de l’énergie toujours, il est par exemple possible de consulter les consommations de gaz et d’électricité, par bâtiment ou bloc de bâtiments.

Voir aussi…

Carte nationale interactive des réseaux de chaleur et de froid – Edition 2014

2015-03-04 15_04_04-Carte nationale des contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid sur 2012 - u

La carte nationale interactive des réseaux de chaleur et de froid, basée sur la liste et les données de l’arrêté relatif au contenu CO2 des réseaux, a été mise à jour à partir du dernier arrêté (27 octobre 2014, basé sur l’enquête annuelle conduite en 2013, donc sur les bilans de fonctionnement des réseaux sur l’année 2012).

Cette carte représente les réseaux de chaleur et de froid recensés par l’arrêté, avec une localisation à la commune (objets ponctuels). Le contenu CO2 de chaque réseau, son type (chaleur/froid), son nom et sa commune principale de rattachement sont indiqués dans une infobulle. Lorsque le réseau est présent dans l’annuaire Via Sèva, un lien permet d’accéder à davantage de données.

En coulisses…

logo umapPour réaliser cette édition 2014, nous avons choisi d’utiliser le service Umap, en remplacement de Google Maps Engine qui était utilisé pour la précédente version. En plus d’être une solution open source, basée sur les fonds de carte collaboratifs du projet OpenStreetMap, Umap nous permet de vous proposer quelques fonctionnalités supplémentaires, telles que :

  • le téléchargement de l’intégralité des tables de données (format geojson, gpx ou kml), via le bouton « Exporter et partager la carte » situé dans le menu dérouable « Plus », à gauche
  • une couche par classe de contenu CO2, avec une couleur par classe et la possibilité d’afficher/masquer les couches de votre choix
  • un affichage amélioré (regroupement des points lorsqu’ils sont proches à l’écran, présentation des infobulles…)
  • la possibilité d’intégrer facilement une version personnalisée (zone géographique ciblée, couches activées…) sur votre propre site web (bouton « Exporter et partager la carte » puis configuration à l’aide du menu « Options d’export de l’iframe »)

Cartographie nationale de chaleur : les exemples de l’Angleterre et de l’Ecosse

Heat Map Angleterre - Vue sur Liverpool

La directive européenne relative à l’efficacité énergétique (2012) impose à chaque État-membre de réaliser, d’ici décembre 2015, une carte nationale des besoins de chaleur. Les cartes ainsi réalisées doivent être transmises à la commission européenne. Mais certains pays ont fait le choix d’aller plus loin, et de mettre les résultats à disposition de tous les acteurs, à travers des plates-formes de consultation cartographie interactive, librement accessibles par internet. L’objectif de cette publication des données sous forme cartographique est de contribuer à l’identification des territoires, villes, quartiers, sur lesquels des enjeux importants existent en matière de chauffage des bâtiments. Ainsi, il est possible de plus facilement cibler les secteurs sur lesquels des études plus fines peuvent être menées, pour déclencher des projets (réseaux de chaleur ou de froid, opérations massives de rénovation énergétique, campagnes de sensibilisation des habitants aux mesures d’efficacité énergétique…).

L’Angleterre a eu un positionnement précurseur en ouvrant sa « national heat map » début 2012. L’Ecosse a quant à elle lancé sa plate-forme en 2014. En France, une initiative similaire a été menée à l’échelle de la région Ile-de-France, avec une plate-forme ouverte également en 2014 et un focus particulier sur les réseaux de chaleur.

Nous vous proposons deux articles pour en savoir plus sur ces plates-formes mises en place outre-Manche, leur contenu, leurs fonctionnalités, leurs modes de représentation des données :

Voir aussi :

Ouverture de la cartographie interactive en ligne des réseaux de chaleur d’Ile-de-France

Cartographie interactive des réseaux de chaleur en Ile-de-France

La DRIEE et la DRIEA Ile-de-France mettent à disposition du public et des collectivités les données relatives aux réseaux de chaleur franciliens et à leur potentiel de développement, collectées entre 2010 et 2012 dans le cadre des études préalables à l’élaboration du Schéma Régional du Climat, de l’Air et de l’Energie.

Le Schéma Régional Climat Air Énergie (SRCAE) d’Île-de-France a été élaboré conjointement par les services de l’État, du Conseil régional et de l’ADEME, et a été arrêté le 14 décembre 2012 par le Préfet de Région. Il fixe la stratégie régionale en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables. Les objectifs fixés pour les réseaux de chaleur sont :

  • 450 000 équivalent-logements supplémentaires raccordés en 2020
  • passage de 30 à 50 % d’énergies renouvelables et de récupération dans le mix des réseaux en 2020

Ces données sont proposées en consultation et téléchargement via CARMEN, le portail d’information géographique de l’État en Ile-de-France. Cinq cartes interactives sont mises à disposition, réalisées avec l’appui technique du Cerema.

Carte : les villes d’Europe équipées d’un réseau de chaleur

HRE2 District heating_EU27

Source : Universités d’Halmstad et Allborg, 2013

Voir aussi, sur le site Heat Roadmap Europe :

Et ailleurs :

Panorama des réseaux de chaleur en Pays de la Loire

rapport dreal panorama rdcLa DREAL des Pays de la Loire a lancé l’année dernière une enquête dans le but d’en apprendre plus sur les réseaux de chaleur présents sur son territoire. Les informations disponibles sur ce sujet sont en effet assez limitées. Elles sont disponibles sous forme de synthèse nationale agglomérée pour les installations de tailles importantes (>3,5 MW) grâce à l’enquête nationale sur le chauffage urbain réalisée par le SNCU pour le compte du ministère en charge de l’énergie mais au niveau local, et particulièrement pour les réseaux de petite taille, les données sont difficilement accessibles.

C’est suite à ces constats que la DREAL des Pays de la Loire a souhaité réaliser en 2013 un panorama régional des réseaux de chaleur en activité en 2012 par le biais d’une enquête sur le territoire.

Les résultats de cette enquête, disponibles sur le site de la DREAL et ci-dessous, montrent qu’en 2012, la région Pays de la Loire compte plus de 70 réseaux de chaleur sur son territoire (NB : ce chiffre inclut des réseaux sans vente de chaleur), un nombre en forte évolution depuis 2010. D’une longueur moyenne de 4km, ils présentent des puissances très différentes (30 réseaux de moins de 300 kW, 5 réseaux de plus de 5 MW). Ils desservent majoritairement des zones mixtes, combinant usages résidentiel et tertiaire.

La démarche engagée par la DREAL pour connaitre la quantité, le mix et la territorialisation de la chaleur livrée sur la région permet d’améliorer la visibilité des réseaux de chaleur parmi les systèmes énergétiques suivis dans les tableaux de bord régionaux : si l’éolien ou le solaire font souvent l’objet de suivis réguliers et publiés, c’est moins le cas pour les énergies mobilisées via les réseaux de chaleur.

Une fiche de retour d’expérience sur cette initiative sera prochainement réalisée par le pôle Réseaux de Chaleur du Cerema en lien avec la DREAL Pays-de-la-Loire, afin de permettre à d’autres DREAL (ou autres acteurs régionaux) de s’inspirer de la démarche pour la reproduire sur leurs territoires.