Archives du mot-clé géothermie

La France en tête du marché européen de la géothermie

Le 24 mai 2018, ENGIE Réseaux et le Syndicat des Énergies Renouvelables associés au Conseil européen de l’énergie géothermique (EGEC) et à la ville de Villepinte se sont réunis afin de faire un point d’étape sur les objectifs de la Programmation pluriannuelle de l’énergie géothermie (PPE) et évoquer la place de la France dans le marché européen de la géothermie.

Les acteurs de la filière géothermique, experts et décideurs politiques, ont alors abordés les sujets d’actualités tels que la transition énergétique, le rôle de la géothermie et son potentiel de développement.

Renforcée par le contexte favorable sur le bassin parisien, la France apparaît en tête du marché géothermique en Europe. En croissance de 38 % par rapport à 2013, ce marché représentait 388 millions d’euros en 2015. Ainsi , le territoire national est couvert par plus de 70 installations géothermique qui fournissent en chaleur près de 300 000 équivalents logements (187 000 au sein de l’agglomération parisienne). Cette solution permet d’éviter l’émission annuelle d’environ 240 000 tonnes de CO2.

Ce point presse précédait les « Journées Porte Ouvertes » (JPO), une initiative nationale de promotion des différentes filières des énergies renouvelables auprès du grand public, organisées les 25 et 26 mai.

GéoPicta à Villepinte, EGEC

L’occasion pour les participants de visiter en amont de l’événement les installations du réseau de chaleur de Villepinte, exploité dans le cadre d’une DSP, par ENGIE Réseaux.

Baptisé GéoPicta, cette infrastructure construite en 1976 s’est convertie récemment (2014) à la géothermie qui atteint désormais 64 % du mix énergétique. Depuis, de nombreuses transformations ont été opérées afin de « verdire » et optimiser son fonctionnement.
Disposant d’une puissance totale de 40 MW (dont 11 MW issue de la géothermie), GéoPicta fournit le chauffage et l’eau chaude sanitaire via 52 points de livraison au long de 7 km de réseaux à 5 200 équivalents logements.

Publicités

Un réseau de chaleur utilisant l’eau stagnante des mines

Source : article du Monde sur Des mines à la « smart city » : comment un territoire lorrain se reconvertit

En France, vers la frontière luxembourgeoise, au Val d’Alzette, à Boulange, un réseau de chaleur utilisant l’eau qui stagne dans les couloirs des mines à 13°C est à l’étude.

En savoir plus

 

Séminaire ADEME géothermie très basse énergie

La Géothermie très basse énergie – GTBE – recouvre l’ensemble des techniques développées pour valoriser l’énergie du sous-sol peu profond (administrativement jusqu’à 200 m de profondeur), pour chauffer ou refroidir des bâtiments, ou pour produire de l’eau chaude sanitaire.

Elle s’adresse à tous types de bâtiments : neuf, existant (voire très ancien), résidentiel, tertiaire, agricole, industriel, de la maison individuelle jusqu’à des bâtiments de plusieurs dizaines de milliers de m2. Elle peut également être couplée à des réseaux (appelés boucles d’eau tempérée) destinés à desservir plusieurs bâtiments pour couvrir simultanément des besoins de chaud et de froid. La GTBE est ainsi très bien adaptée aux éco-quartiers.

Elle peut ainsi contribuer pleinement à atteindre l’objectif fixé par la programmation pluriannuelle de l’énergie – PPE – pour la chaleur géothermale, qui est de multiplier par 4 la contribution de cette source renouvelable d’énergie d’ici à 2023 par rapport à sa contribution de 2014.seminaire_ademe_geothermie

Un séminaire est organisé par l’ADEME les 23 et 24 mars prochains, à Sophia-Antipolis (dans les Alpes-Maritimes). C’est l’occasion de faire le point sur cette filière pour les maîtres d’ouvrage et les prescripteurs.

Voir le programme de ces journées géothermie

En savoir plus sur ces journées géothermie

Voir également la fiche réseaux de chaleur et géothermie, et les objectifs de la PPE.

Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie, le 23 Juin à Bordeaux

Une journée régionale consacrée à la géothermie très basse énergie se tiendra le 23 juin à Bordeaux. Organisée par l’Ademe, l’AFPG, la DREAL Aquitaine, le BRGM et le Cerema, cette journée sera l’occasion de revenir sur les techniques innovantes qu’offrent les géothermie et de revenir sur les premiers projets déjà mis en place.

Programme:

Pour s’inscrire, retournez avant le 15 juin le bulletin d’inscription ci-dessous par mail à contact@afpg.asso.fr ou à l’adresse indiquée sur le bulletin.

Bulletin d’inscription et informations complémentaires:

Bulletin inscription_Journe gothermie 23 juin

 

Association stockage de CO2 et récupération d’énergie géothermique

Le Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) vient de publier un article relatif au Projet ANR CO2-DISSOLVED  (communiqué de presse du 29 mars dernier) .

Ce projet d’une durée de 3 ans a « démontré la faisabilité d’associer le stockage de CO2 sous forme dissoute en aquifère salin profond, et la récupération d’énergie géothermique ». (…)

Des explications sur ce projet sur le site www.brgm.fr.

Schéma du type d'installation étudié par le projet CO2-DISSOLVED. Photo BRGM (www.brgm.fr/)
Photo : BRGM. (www.brgm.fr/)

Un réseau de chaleur et de froid par géothermie sur le campus de Paris Saclay

Sources : www.lesechos.fr et www.batiweb.com

Un réseau de chaleur et de froid par géothermie alimentera le campus urbain de Paris-Saclay en chauffage et eau chaude sanitaire, climatisation et rafraichissement. Ces bâtiments se construiront entre 2016 et 2022

Financé par l’Établissement Public Paris-Saclay (EPPS), la conception, réalisation, exploitation et maintenance (CREM) sont confiés à  IDEX pour une durée de 7 ans.

La somme investie s’élève à 51,7 millions d’euros.

Le réseau exploitera la nappe de l’Albien (700m de profondeur) et fonctionnera en bi-directionnel en fournissant de l’énergie aux utilisateurs et en récupérant celle fournie par les bâtiments raccordés.

 

151008-Paris-Saclay géothermie
Réseau de chaleur et de froid du campus de Paris-Saclay. Source : batiweb.com

Entrée en vigueur de la réforme sur les petites installations de géothermie

Source : maire-info.com

Les dispositifs mis en place par le décret 2015-15 du 8 janvier dernier sont entrés en application depuis le 1er juillet : il s’agit de mesures simplifiant les procédures de mise en œuvre de petites installations de géothermie.
Les dispositifs de production de chaleur ou de froid par géothermie se divisent en plusieurs catégories (très basse température, basse température et haute température). C’est de la première catégorie qu’il s’agit ici : la géothermie très basse température consiste à capter la chaleur produite par la terre à des profondeurs peu importantes (moins de 200 mètres de profondeur) et à l’utiliser par le biais d’une pompe à chaleur (PAC). (…)

Pour en savoir plus, lire l’article « Petite géothermie : entrée en vigueur de la réforme » du site maire-info.com.

La coopération intercommunale au service des réseaux de chaleur

Source : Les Echos.fr

A partir de l’été 2016, un réseau de chaleur géothermique, d’une longueur de 10 km, irriguera les communes de Rosny-sous-Bois, Noisy-le-Sec et Montreuil. Cette alliance gagnante va emmener trois territoires un peu plus loin dans la conquête des énergies renouvelables.

  • Délégataire : Cofely (filiale d’Engie).
  • Coût des forages de géothermie : 35 millions d’euros.
  • 10 000 équivalents logements alimentés.
  • Rejet de 15 800 tonnes de CO2 en moins par an.
  • Subventions de l’Ademe et de la Région Ile-de-France :  6,5 millions d’euros.
  • TVA à 5,5 % pour les bénéficiaires.

Pour en savoir plus : Les Echos.fr.

Ségolène Royal annonce la création de GEODEEP

Dans un communiqué du 30 mars 2015, la ministre de l’Écologie du Développement Durable et de l’Énergie a annoncé la création d’un fonds de garantie pour la géothermie profonde. Doté de 50 millions d’euros, ce fonds protégera les porteurs de projets du risque de trouver une ressource géothermale insuffisante.

Cliquez sur l’image pour télécharger le communiqué de presse.

Creato_GEODEEP_geothermie.pdf

Pour en savoir plus:

Appel à projets ADEME Ile-de-France : réseaux de chaleur, biomasse, géothermie

Région_Île-de-France_(logo)

La direction régionale Ile-de-France de l’ADEME et la région Ile-de-France lancent 3 appels à projets pour le développement de réseaux de chaleur, de chaufferies biomasse et d’installations de géothermie profonde.

Appel à projets Île-de-France – Réseaux de Chaleur – 2015
Date limite de réception des dossiers :
17 décembre 2014 à 15 h 30.

 

Appel à projets Île-de-France – Géothermie profonde – 2015
Date limite de réception des dossiers :
17 décembre 2014 à 16 h.

 

Appel à projets Île-de-France – Chaufferie Biomasse – 2015
Date limite de réception des dossiers :
17 décembre 2014 à 16 h.

Voir aussi :