Tous les articles par Mathias B

Le pôle réseaux de chaleur aux Assises européennes de la transition énergétique

La 21ème édition des Assises Européennes de la Transition Energétique s’est tenue à Bordeaux du 28 au 30 janvier.
Durant ces trois journées, de nombreux participants (plus de 3000) – représentants des pouvoirs publics, des mondes économiques, académiques et de la société civile, se sont réunis au Palais des Congrès de Bordeaux, pour échanger et débattre de la transition énergétique, autour du fil rouge 2020 « Ensemble, cultivons le pouvoir d’agir ».

Le pôle réseaux de chaleur du Cerema a participé à cet évènement incontournable dans le secteur des énergies renouvelables, notamment en intervenant au sein de 3 ateliers :
« Réseau de froid, boucle tempérée, et si vous vous lanciez ? »,
« Le classement est-il un outil efficace pour développer votre réseau de chaleur? »,
« Le portail internet France Ville Durable : une plateforme collaborative et ouverte à tous pour présenter ou s’informer sur les projets innovants de la TEE».


Réseau de froid, boucle tempérée, et si vous vous lanciez ?

Cet atelier organisé par AMORCE a été l’occasion pour le pôle réseaux de chaleur de présenter le guide commandé par l’AIE sur les étapes clés pour la création d’un réseau de froid. Un focus particulier a été porté sur l’étude de faisabilité, étape déterminante pour un projet de création de réseau de froid.

Pour en savoir plus, retrouvez la présentation ici : https://www.slideshare.net/reseauxchaleur/ppt-assises-te-2020-rseaux-de-froid-cerema

Et le guide en question ici :
http://reseaux-chaleur.cerema.fr/guide-pour-des-reseaux-de-froid-durables


Le classement est-il un outil efficace pour développer votre réseau de chaleur?

Cet atelier organisé par AMORCE était centré sur la démarche de classement des réseaux de chaleur et les avantages de cette procédure pour le développement des réseaux de chaleur. Le pôle réseaux de chaleur a exposé la procédure actuellement de classement ainsi que les recommandations pour la mise en œuvre du classement.

Pour en savoir plus, retrouvez la présentation ici : https://www.slideshare.net/reseauxchaleur/ppt-assises-te-2020-classement-ceremaamorce


Le portail internet France Ville Durable : une plateforme collaborative et ouverte à tous pour présenter ou s’informer sur les projets innovants de la TEE

Cet atelier organisé par France Ville Durable a permis de mettre en avant des ressources de leur portail relatives à la transition énergétique. Le pôle réseaux de chaleur du Cerema y a notamment présenté le contenu disponible sur son centre de ressources .

Pour en savoir plus, retrouvez la présentation ici : https://www.slideshare.net/reseauxchaleur/ppt-assises-2020-centre-de-ressource-reseaux-de-chaleur-cerema


Pour accéder aux autres présentations de cette 21ème édition des assises, les organisateurs mettront en ligne prochainement sur le site dédié : https://www.assises-energie.net/

CEE ou Fonds chaleur, pourquoi choisir ?

Depuis le 9 décembre 2019, le décret n° 2019-1320 et l’arrêté modifiant l’arrêté du 4 septembre 2014, fixant la liste des éléments d’une demande de certificats d’économies d’énergie et les documents à archiver par le demandeur, les CEE et le Fonds chaleur sont cumulables !

Le décret permet enfin l’attribution de certificats d’économies d’énergie pour les opérations d’économies d’énergie liées à l’installation d’équipements permettant le remplacement d’une source d’énergie non renouvelable par une source d’énergie renouvelable ou de récupération pour la production de chaleur ayant bénéficié d’une aide à l’investissement de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) dès lors que le dimensionnement et la décision de délivrance de cette aide a pris en compte l’attribution de certificats d’économies d’énergie.

Extrait du décret n°2019-1320

Pour en savoir plus :

La Loi Energie-Climat

Après une année de débat, notamment sur la question du nucléaire, la Loi Energie-Climat a été publiée le 9 novembre au Journal Officiel.
Elle fixe comme principaux objectifs :

  • l’atteinte de la neutralité carbone en 2050 ;
  • la réduction de la consommation énergétique primaire des énergies fossiles de 40 % en 2030 par rapport à l’année de référence 2012 ;
  • la réduction de la part du nucléaire dans la production d’électricité à 50 % à l’horizon 2035.

Elle instaure également, à compter du 1er juillet 2023 puis tous les 5 ans, la publication d’une loi pour déterminer les objectifs et fixer « les priorités d’action de la politique énergétique nationale pour répondre à l’urgence écologique et climatique ».

Enfin, elle rend le classement des réseaux de chaleur obligatoire à compter du 1er janvier 2022, tout en laissant la possibilité aux collectivités de refuser ce classement par délibération.

Pour en savoir plus :

2ème semaine de la chaleur renouvelable

Du 3 au 5 décembre aura lieu la 2ème édition de la Semaine de la chaleur renouvelable, organisée par l’ADEME, l’AMORCE, la Fedene et le SER à Paris et en Région.

La chaleur renouvelable est un pilier de la transition énergétique, qui permet de répondre aux besoins en chaleur (50% de la consommation énergétique française) avec des énergies renouvelables et de récupération locale (bois-énergie, biogaz, chaleur de récupération industrielle, énergie des déchets, géothermie, solaire). Pour promouvoir ces filières bonnes pour l’économie locale et pour l’environnement, AMORCE et ses partenaires (ADEME, FEDENE, au SNCU, SVDU, SER, l’AFPG, ATTE, CIBE, ENERPLAN et Via Sèva) ont lancé en 2018 la Semaine de la chaleur renouvelable.

La Semaine de la Chaleur Renouvelable revient cette année pour tous ceux qui souhaitent développer un projet ou simplement en savoir plus sur les énergies renouvelables thermiques !

Cette année l’évènement ce décompose en deux journées distinctes abordant dans un premier temps les aspects politiques et stratégiques, puis les 15ème rencontres des réseaux de chaleur et de froid s’attelant à des problématiques plus techniques.

Plus d’informations sur le site de l’évènement:
www.chaleur-renouvelable.org

Plan d’action pour le développement des réseaux de chaleur

Lundi 7 octobre 2019, la ministre de la Transition écologique, Elisabeth Borne et la secrétaire d’Etat, Emmanuelle Wargon rendaient visite à la chaufferie du Grand Reims.

Ce réseau de chaleur, exemple de transition écologique réussie, a été choisi pour annoncer les 25 mesures prioritaires pour renforcer le développement des réseaux de chaleur. Ces mesures sont regroupées en 4 thématiques :

  • Créer et développer les réseaux de chaleur et de froid et mettre en valeur leur attractivité ;
  • Assurer la compétitivité économique des réseaux de chaleur ;
  • Renforcer le taux d’énergie renouvelable et de récupération des réseaux de chaleur ;
  • Innover en créant des outils d’aide à la conception et au pilotage.

Parmi ces 25 actions, le Cerema sera pilote ou partenaire des actions suivantes :

  • Action n°1 : Mener une campagne collective de conviction des collectivités de plus de 10 000 habitants pour initier des projets de construction d’un réseau ;
  • Action n°2 : Réaliser des campagnes régionales d’information et de communication sur les réseaux de chaleur auprès des acteurs des réseaux de chaleur ;
  • Action n°6 : Faciliter le recours au classement des réseaux de chaleur par les collectivités sur la base d’un retour d’expérience relatif au classement des réseaux de chaleur.

Pour en savoir plus, retrouvez le plan d’action et le communiqué de presse ici :

Communiqué de presse
https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/gouvernement-lance-25-actions-accelerer-deploiement-des-reseaux-chaleur-et-froid-renouvelables

Plan d’actions détaillé
https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/sites/default/files/2019.10.07_eb_ew_dp_reseauxchaleurfroid.pdf

GT « Wargon » – chaleur et froid renouvelables

Le 25 mars 2019 s’est tenue la réunion de lancement du groupe de travail « chaleur et froid renouvelables » initié par Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire.

A l’instar des groupes de travail pour le développement des filières solaire, éolien et méthanisation lancés par Emmanuelle Wargon en 2018, ce groupe de travail a vocation à définir des actions concrètes pour le développement de la filière chaleur renouvelable et l’atteinte des objectifs inscrits dans la PPE.

Ce groupe de travail, qui réunit l’ensemble des acteurs de la filière chaleur renouvelable, sera divisé en sous-groupes, qui travailleront autour de 4 axes

  • Créer et développer les réseaux de chaleur et de froid et mettre en valeur leur attractivité – 9 avril 2019
  • Assurer la compétitivité économique des réseaux de chaleur – 15 avril 2019
  • Renforcer le taux d’énergie renouvelable et de récupération des réseaux de chaleur – 17 avril 2019
  • Innover en créant des outils d’aide à la conception et au pilotage – contribution écrite

Le Cerema participera aux différents sous-groupes pour partager son expertise et contribuer à l’émergence de conditions favorables au développement des réseaux de chaleur dans les territoires.

Révision de la stratégie française pour l’énergie et le climat

Mardi 27 novembre, François de Rugy a présenté les nouvelles orientations de la France pour l’énergie et le climat. Ces orientations se retrouvent dans la révision de la programmation pluriannuelle de l’énergie et de la stratégie nationale bas carbone.

En matière de chaleur renouvelable, le dossier de presse met en avant trois objectifs phares :

  • L’augmentation de la part renouvelable dans la consommation finale de chaleur
  • L’augmentation du Fonds chaleur jusqu’en 2021
  • L’obligation pour les bâtiments neufs d’être alimenté par de la chaleur renouvelable dès 2020

La chaleur représente 42% de la consommation finale d’énergie en 2016, soit 741 TWh. Suite aux mesures de maîtrise de la demande en énergie, le besoin en chaleur devrait être de 690 TWh en 2023 et 631 TWh en 2028.
La PPE vise l’accélération du rythme de croissance du taux de chaleur renouvelable et de récupération (en moyenne 1,2%/an).
En 2028, la production de chaleur renouvelable se situerait entre 218 et 247 TWh.

Le renforcement du Fonds chaleur interviendra dès 2018 pour s’étaler jusqu’en 2022, il s’accompagnera d’une volonté de simplification de son utilisation (notamment en remplaçant les avances remboursables par des subventions).

20182019202020212022
Autorisations d’engagement
fonds chaleur (M€)
245315350350339

L’obligation d’un taux minimum de chaleur renouvelable sera instauré dans tous les bâtiments neufs (individuel, collectif et tertiaire) dès 2020 (future réglementation environnementale sur les bâtiments neufs)

A ces objectifs majeurs s’ajoutent d’autres dispositifs incitatifs tels que l’intégration du coût de la main d’œuvre pour l’installation de système de chaleur renouvelable dans le CITE, le maintien de la TVA à 5.5% pour les équipements de chaleur renouvelable éligible au CITE et permettre à l’éco prêt à taux zéro de s’appliquer sur tous les travaux éligibles.

Pour plus d’informations :

Dossier de presse – Stratégie française pour l’énergie et le climat (MTES)
Révision de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie de 2016 (Cerema)

1ère édition de la semaine de la chaleur renouvelable

Collectivités, inscrivez-vous à la semaine de la chaleur renouvelable
3 jours pour s’engager dans la transition énergétique
Vous vous interrogez sur les atouts et la compétitivité des énergies renouvelables thermiques, les différentes technologies mobilisables pour concrétiser un projet sur votre territoire ?

Vous souhaitez faire des économies d’énergie et mettre en place un mode de chauffage au bénéfice des usagers et porteur d’emplois locaux et pérennes ? Les solutions de chaleur renouvelable locales, mobilisées in situ ou via un réseau de chaleur ou de froid, sont aujourd’hui largement reconnues : bois-énergie, énergie des déchets, géothermie, chaleur de récupération, chaleur solaire, biogaz. Les installations peuvent par ailleurs bénéficier de financements.

Rejoignez-nous les 4, 5 et 6 décembre 2018 lors de la Semaine de la chaleur renouvelable afin de découvrir comment, grâce à ces filières d’avenir, s’engager concrètement dans la transition énergétique de notre pays.

Ouverture des candidatures au Label écoréseaux de chaleur 2018

visuel site web 2018.png

Pour la 6ème année consécutive, l’association AMORCE lance le label écoréseau de chaleur, qui vise à mieux communiquer sur les atouts de ce mode de chauffage auprès du grand public, des aménageurs, promoteurs, abonnés et pouvoirs publics, tout en valorisant les collectivités locales qui assurent la maîtrise de ce service public.

Le label écoréseau de chaleur repose sur 3 critères :

  • environnemental : minimum de 50% d’énergies renouvelables et de récupération dans le mix énergétique
  • économique : une facture globale du chauffage pour l’usager inférieure à la solution de référence (gaz ou fioul)
  • social : existence d’un comité de concertation rendant compte du service de distribution de chaleur aux abonnés et aux usagers

Pour participer, rendez vous sur la page dédiée du site internet d’AMORCE depuis laquelle vous accéderez à la plateforme de candidature en ligne.

Les candidatures sont à adresser avant le vendredi 5 octobre, et les distinctions 2018 seront officiellement remises aux élus des collectivités lauréates le 4 décembre prochain à Paris à l’occasion de la Semaine de la chaleur renouvelable.

Fiches régionales – état des lieux et potentiels de la chaleur renouvelable

Un état des lieux et un potentiel de développement de la chaleur pour chaque région.

La Fedene a fait réaliser des fiches illustrant l’état des lieux des réseaux de chaleur ainsi que leur potentiel de développement pour chaque région. Ces informations peuvent venir compléter ou alimenter les études EnR des diagnostics des SRADDET et/ou SRCAE.

De manière plus générale, ces fiches permettent d’avoir une vision synthétique du développement possible de la chaleur renouvelable par les réseaux sur le territoire. Elles ont vocation à nourrir les visions stratégiques des plans énergie.

Accès aux fiches :
http://www.fedene.fr/etudes-publications/reseaux-de-chaleur-et-de-froid/

Pour aller plus loin dans le diagnostic, voir aussi la cartographie nationale des besoins de chaleur du Cerema :
http://reseaux-chaleur.cerema.fr/carte-nationale-de-chaleur-france