Archives du mot-clé résidentiel

Participez au débat sur les villes et territoires de demain

Source : Site participatif sur les Villes et les Territoires de demain des Ministères de la Cohésion des Territoires (MCT) et de la Transition Écologique et Solidaire (MTES)

Nos villes et territoires vont connaître de profonds bouleversements sur les domaines touchant notre vie quotidienne : changement climatique, transformation numérique, vieillissement de la population, etc. Pour relever les défis environnementaux et socio-économiques, nous avons tout intérêt à réfléchir dès maintenant aux orientations que nous souhaitons engager. C’est dans cette logique que les ministères de la Transition écologique et solidaire et de la Cohésion des territoires donnent la parole à l’ensemble des citoyens afin de construire une vision commune des « Villes et Territoires de demain ». Devenez acteur de votre lieu de vie : partagez vos besoins, vos attentes et vos solutions pour élaborer collectivement les Livrets citoyens qui serviront de référence aux pouvoirs publics.

Cette plateforme collaborative sous forme de site internet permet à chacun et chacune de s’exprimer sur différentes thématiques définies sur le site. Le débat se déroule en 4 phases, il s’agit actuellement du recueil d’idées pour demain (du 23 mai au 19 juin) puis viendront les priorités pour demain (du 11 au 17 juillet). Les thématiques sont les suivantes : Habiter son logement, Habiter son quartier, Accéder aux service et commerces de proximité, Se déplacer, Participer à la vie locale, Vivre en bonne santé, Se former et travailler. Dans chaque thématique sont listées des sous-thématiques, ainsi on peut trouver les Réseaux de chaleur partagés dans Habiter son logement. Le texte d’introduction est le suivant :

Pour lutter plus efficacement contre le changement climatique, les villes et territoires de demain recherchent une plus grande sobriété énergétique.
Les réseaux de chaleur sont des dispositifs de fourniture du chauffage et de l’eau chaude sanitaire à l’échelle d’un quartier ou d’une ville. Ils ont été identifiés dans le débat comme une solution de récupération de chaleur à développer, en utilisant la chaleur produite par des serveurs informatiques par exemple. Des nouveaux usages reposant sur l’échange de chaleur et plus largement d’énergie sont encore à inventer.

Que pensez-vous de cette proposition ? Comment mettre en place des réseaux de chaleur partagés ?

Chacun, chacune, peut donner son avis, intervenir, etc. Des animateurs de débat posent des questions (comment réutiliser la chaleur produite par les serveurs informatiques et les salles de sports ? Quelles autres sources d’énergie pourraient être mutualisées dans les résidences collectives ? etc.) auxquelles il est possible de répondre.

Cette plateforme permet également de raconter sa journée dans sa ville/territoire de demain, qui, si elle est sélectionnée, pourra être adaptée en BD !

Pour participer à cette démarche citoyenne, la première étape consiste à créer un compte (très rapide) puis choisir son ou ses thème(s) et enrichir les échanges.

Pour en savoir plus sur les réseaux de chaleur

  • Voir l’Observatoire des réseaux qui regroupe les chiffres clés, l’agenda, les guides, les études, les cartes, les données, etc. partagés par les acteurs du domaine
  • Voir les fiches découvertes (15 fiches de 2 à 4 pages sur les enjeux, les acteurs, la chaleur de récupération, la géothermie, etc.) du Cerema
Publicités

Progression des réseaux de chaleur dans les logements RT 2012

Depuis trois ans, l’association Promotelec analyse les retours d’expérience sur les constructions basse consommation. Cette année, elle étudie également les évolutions liées à la RT 2012. En 2013, l’association a certifié 61 500 logements BBC RT 2005 (dont les trois quarts sont des logements collectifs) et 3500 RT 2012 (sur environ 330000 logements neufs construits dans l’année en France).

Parmi les éléments étudiés, figure la question de l’approvisionnement énergétique. Il en ressort une forte progression des réseaux de chaleur dans le mode de chauffage des logements collectifs, sur le périmètre étudié par Promotelec.

Alors que celle-ci est de 5,1% pour les logements collectifs qui ont été certifiés BBC RT 2005, elle est de 22% pour les logements collectifs RT 2012. La fourniture d’eau chaude sanitaire quant à elle  à 19% de taux de couverture par les réseaux de chaleur dans les logements RT 2012, contre 4,1% dans les logements RT 2005..

Les solutions énergétiques utilisées pour les logements coll

Dans l’individuel, la part des réseaux de chaleur en RT2012 n’est pas précisée, elle est probablement incluse dans les 2% « Autres ». Sur les logements RT2005, elle était de 0,2% pour le chauffage et 0,6% pour l’ECS.

Les solutions énergétiques utilisées pour les logements indiv

Chauffage des bâtiments résidentiels et tertiaires : panorama de la situation actuelle

https://i0.wp.com/www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/IMG/jpg/couv_s.jpgCe rapport, qui constitue la première phase d’une étude plus large sur les systèmes de chauffage centralisés et décentralisés, présente un état des lieux de la production et distribution de chaleur dans les bâtiments, complété par une synthèse des évolutions prévues dans le cadre de la programmation pluriannuelle des investissements pour la chaleur (PPI Chaleur 2009-2020).

L’hégémonie des solutions énergétiques utilisant l’électricité – notamment dans les constructions résidentielles neuves pour cette énergie – et le gaz est mise en évidence. Le bois est la principale source des solutions utilisant des Énergies Renouvelables (EnR). La part de ces dernières dans les réseaux de chaleur y est plus forte que dans les systèmes de production de chaleur décentralisés. On notera, enfin, le caractère localisé régionalement des réseaux de chaleur face à des distributions réparties sur l’ensemble du territoire national pour les autres modes de d’alimentation.

Ce document a été réalisé conjointement par le PCI Economie de la Construction (CETE Nord-Picardie) et le PCI Réseaux de Chaleur (CETE de l’Ouest), pour le compte de la DHUP et de la DGEC.