Archives du mot-clé smart grid

2 nouveaux appels à projets (R&D et NTE) pour les réseaux de chaleur

logo AdemeLes réseaux de chaleur poursuivent leur transition énergétique avec le soutien de l’Ademe qui lance deux nouveaux appels à projets:

Les smartgrids thermiques sont donc à l’honneur.

Outre les smartgrid thermiques, les smartgrid multi-énergies peuvent permettre un développement massive des énergies renouvelables. L’ Ademe a sorti à ce sujet dernièrement le rapport d’étude PEPS3 portée par l’ATEE et 10 acteurs industriels sur l’évaluation des potentiels du stockage de chaleur et du Powet To Heat:Cas d’application spécifiques aux réseaux de chaleur pour l’augmentation de la chaleur renouvelable injectée.
http://www.ademe.fr/etude-valorisation-stockage-thermique-power-to-heat

Publicités

Qu’est-ce que le programme « Celsius Smart Cities » ?

Source : lemonde.fr

Le programme Celsius Smart Cities regroupe aujourd’hui 36 villes européennes, dont Lyon et Issy-les-Moulineaux pour les villes françaises, mais aussi Londres, Rotterdam, Cologne et Gênes.

Mais qu’est-ce que le programme Celsius Smart Cities ?

Le parc de l’Union Européenne pourrait être chauffé par les déchets qu’elle produit. Le chauffage urbain et de refroidissement a un rôle important pour atteindre les objectifs d’efficacité énergétique que l’Union européenne a fixé.

Co-financé par l’Union Européenne, Celsius est une organisation qui recense toutes les solutions d’infrastructures intelligentes existantes pour les réseaux de chaleur et de froid (site réseaux de chaleur du Cerema).

Une ville qui devient membre de Celsius permet de bénéficier des atouts de cet organisme, à savoir des visites d’études, d’ateliers, les connexions au Groupe d’experts Celsius, transfert de connaissances … mais aussi de mettre en valeur les ressources énergétiques en leur possession de manière à réduire les coûts financiers et l’émission de gaz à effet de serre tout en augmentant son efficacité énergétique. Pour en savoir plus, visitez le site « celsius-city »

L’objectif de Celsius est d’atteindre 50 villes membres en 2017. Quelques exemples de villes intelligentes membres  : à Londres, la chaleur résiduelle du métro de Londres permet de chauffer des logements, … En Suède, la ville de Göteborg utilise l’incinération des ordures pour se chauffer …

Pour en savoir plus, www.lemonde.fr.

 

 

Celsius Smart Cities : un projet européen à la recherche de collectivités françaises

https://i1.wp.com/reseaux-chaleur.cerema.fr/wp-content/uploads/CelsiusCity_EU_Homepage2-300x293.pngInitié en 2013 pour une durée de 4 ans, Celsius Smart Cities est un projet européen de diffusion et partage d’expériences en matière de développement de réseaux de chaleur et de froid intelligents , mobilisant notamment les énergies de récupération.

L’objectif est de rassembler cinquante villes des différents pays d’Europe afin de suivre leurs réalisations, leur apporter un soutien sous la forme d’expertise et de mise en relation avec d’autres villes, et valoriser leurs initiatives.

Aux côtés des collectivités impliquées dans le projet, un consortium a été constitué afin de rassembler les compétences d’énergéticiens et d’établissements de recherche. Le projet Celsius est financé par l’Union européenne.

Pour en savoir plus :

Colloque: Les Smart Grids énergétiques: laboratoire d’essais ou réalité? Quels leviers d’actions ?

L’ATEE Midi-Pyrénées, le pôle DERBI, MPI et l’ADEME organisent le colloque « Les Smart Grids énergétiques : laboratoires d’essais ou réalité ? Quels latee plaqeviers d’actions ? » .
Celui-ci se déroulera le 14 octobre 2014 à l’amphi Le Belvédère, 11 boulevard des Récollets, Toulouse (31).

 

Le smart Grid définit un réseau  intelligent, avec toutes ses composantes, qui a pour objectif de coordonner de la manière la plus efficace possible, la production, la distribution et la consommation d’énergie.

Quel que soit le vecteur énergétique – électricité, gaz, chaleur – des questions se posent:

– Comment prendre en compte le comportement de l’usager consommateur dans les démarches de smart grids?
– Quelles sont les  possibilités et contraintes de l’intégration des énergies renouvelables dans ces réseaux ?
– Comment assurer la complémentarité des réseaux pour passer du Smart Grid au Smart Network ?

A travers trois tables-rondes centrées sur ces interrogations et en s’appuyant sur des présentations de démonstrateurs en cours, des intervenants du monde économique, institutionnel et de la recherche échangeront afin de contribuer à la levée des problématiques des Smart Grids énergétiques.

Pour vous inscrire, cliquez ici

Les Smart grids thermiques sortent de l’ombre

https://i1.wp.com/www.smartgrids-cre.fr/media/images/site_images/forums.jpg

Alors que bien souvent les débats ont tendance à limiter les Smart grids énergétiques aux Smart grids électriques, la CRE (Commission de Régulation de l’Énergie) a organisé le 4 Mars dans ses locaux, un forum gratuit sur les réseaux de chaleur et de froid intelligents (souvenez-vous, nous vous en avions parlé ici). Ce fut l’occasion de rappeler l’importance de ces réseaux dans les objectifs de production d’EnR&R français. Trois présentations ont ainsi permis d’illustrer le futur des réseaux de chaleur:

  • Odile Lefrère, Chargée d’études EnR&R/ réseaux de chaleur au Cerema: la mise en œuvre de l’innovation sur les réseaux de chaleur et de froid
  • Bertrand Guillemot, Responsable du département expertise technique de Dalkia: rendre les réseaux de chaleur et de froid intelligents,  les possibilités existantes d’assurer une gestion et une optimisation dynamique des énergies (chaleur, électricité et gaz) en fonction des conditions de marché et au plus près de la demande finale
  • Michel Salem-Sermanet, Directeur général adjoint de l’établissement public d’aménagement de Marne-la-Vallée (EPAMARNE): le projet de l’EPA de Marne-la-Vallée pour concevoir le premier « démonstrateur énergétique » à grande échelle en  Ile-de-France, fondé sur un système de Smart grids électrique et thermique.

L’ensemble des présentations seront disponibles sur le site Smart grids CRE : http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=reseaux-chaleur-froid-intelligents-interviews

Mais la CRE ne s’est pas arrêtée là en ce qui concerne les Smart grids thermiques. Depuis le 11 Mars 2014, un dossier « réseaux de chaleur et de froids intelligents » est disponible sur le site www.smartgrids-cre.fr. Ce dossier comporte une quinzaine de pages thématiques qui dressent un panorama global des Smart grids thermiques.

Vous trouverez le sommaire du dossier « Les réseaux de chaleur et de froid intelligents » ci-dessous:http://www.smartgrids-cre.fr/index.php?p=reseaux-chaleur-froid-intelligents

Retrouvez également le diaporama présenté par le Cerema lors du forum:

Forum CRE: Les réseaux de chaleur et de froid intelligents, une efficacité énergétique optimisée – 4 mars 2014, Paris

Dans le cadre de ses travaux sur les smart grids énergétiques, la Commission de Régulation de l’Energie organise des forums thématiques. Le forum du 4 mars prochain aura pour thème les réseaux de chaleur et de froid intelligents.

https://i1.wp.com/www.smartgrids-cre.fr/media/images/site_images/dossier/chaleur.jpgLe Grenelle de l’Environnement puis le débat national sur la transition énergétique ont souligné l’importance du rôle des réseaux de chaleur et de froid dans le mix énergétique français.

Ils constituent une solution pour mobiliser les importants gisements d’énergie renouvelable et de récupération et pour accroître l’efficacité énergétique.

Initialement, ces réseaux ont été mis en place par les collectivités locales sur leurs territoires afin de chauffer ou rafraîchir des bâtiments publics et privés. Développés et modernisés, ils contribueront encore davantage à l’atteinte des objectifs nationaux de transition énergétique.

En outre, grâce à de nouvelles technologies – pompes à chaleur, cogénération, trigénération – les réseaux de chaleur et de froid permettront de mieux gérer les pics de demande et les variations de production, de convertir l’énergie, de la stocker et ainsi d’apporter de la flexibilité à l’ensemble du système.

https://i1.wp.com/www.smartgrids-cre.fr/media/images/site_images/forums.jpgLe 14e forum de la CRE s’intéressera aux réseaux de chaleur et de froid intelligents, outil de flexibilité et d’efficacité pour le système énergétique.

Programme du forum
du mardi 4 mars 2014 de 17h45 à 20h00

Accueil à 17h45

Introduction :  Jean-Yves Ollier – CRE – Directeur général

Intervenants :

  • Stefan Le Dû – Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (CEREMA)
    Chargé d’études Énergies Renouvelables / Réseaux de chaleur – Pôle réseaux de chaleur
  • Bertrand Guillemot, Dalkia
    Responsable du département expertise technique
  • Vincent Pourquery de Boisserin – Établissement public d’aménagement de Marne-la-Vallée (EPAMARNE)
    Directeur général

Questions/réponses et discussion

Comment vous inscrire au forum ?

L’inscription pour participer à ce forum est obligatoire.
Pour vous inscrire, merci d’envoyer un mail à :  invitation@cre.fr

Veuillez préciser vos noms, prénoms, société, adresse e-mail et téléphone.
Une confirmation d’inscription vous sera envoyée sous 48h.
L’entrée est gratuite.

Lieu du forum

Commission de régulation de l’énergie
15 rue Pasquier
75008 Paris

Métro : Madeleine, Saint-Lazare, Saint-Augustin
Bus : 22, 24, 52, 92, 94

Colloque « Consommation énergétique, énergies renouvelables et territoires » – 18 octobre 2013, Paris

Source : www.ecoter.org

https://i1.wp.com/www.ecoter.org/templates/ecoter/css/img/logo.gifConsommation énergétique, EnR et Territoires
Comment réunir les conditions pour réussir la transition énergétique ?
Comment intégrer les énergies renouvelables dans les smart grids ?

Vendredi 18 octobre 2013
09h30 – 16h45
Caisse des Dépôts et Consignations
(Salle Corvetto – 56, rue de Lille – 75007 Paris)

Colloque de la Mission Ecoter en partenariat avec la FNCCR (Fédération nationale des collectivités concédantes et régies).

(…) Autorités concédantes, collectivités territoriales, opérateurs d’énergies, équipementiers, constructeurs convergent, avec leurs compétences et leurs responsabilités, vers un même engagement : celui de la transition énergétique. Le Débat National sur la Transition Énergétique a été initié à la fin de 2012 et le Conseil National constitué à cet effet rendra, pendant l’été, ses propositions pour optimiser les modes et les systèmes de production, utiliser le plus possible les énergies renouvelables et faire émerger, ainsi, un nouveau modèle de consommation. A partir de ces propositions, le gouvernement élaborera un projet de loi dont la discussion au Parlement est prévue au début de 2014.

Ce colloque, qui s’adresse aux élus et aux agents des autorités concédantes, collectivités territoriales, aux représentants institutionnels et aux partenaires privés, sera l’occasion de faire le point sur certaines conditions de la transition énergétique : rôle des collectivités, panorama des EnR et structuration du marché, systèmes et smart grids, enfin, prospective.

Programme de cette journée (www.ecoter.org) et bulletin d’inscription.

Université d’été « District Heating and Cooling » – 25 au 30 août 2013 – Berlin

https://i2.wp.com/www.dhcplus.eu/wp-content/uploads/2013/02/summerschool.png

Une université d’été européenne sur les réseaux de chaleur et de froid et la ville intelligente aura lieu fin août à Berlin. Elle est ouverte aux étudiants et jeunes professionnels. Inscriptions avant le 30 avril.

Les membres de la District Heating and Cooling plus Technology Platform (DHC + technology Platform) sont heureux d’inviter étudiants et professionnels à sa 1ère université d’été sur les réseaux de chaleur et de froid, du 25 au 30 août 2013 à Berlin.

L’université d’été a pour but de favoriser le développement et l’innovation, soutenir et former de jeunes professionnels.

Réalisé en étroite collaboration avec des universités diverses et des acteurs de réseaux de chaleur à travers l’Europe et avec le soutien de Vattenfall . Le programme contient un large panel de sujets concernant les réseaux de chaleur en général et la ville intelligente en particulier. La semaine commencera par une introduction générale du sujet afin de créer une base commune. Dans les jours suivants, l’université d’été explorera entre autres le point de vue des usagers et celui des producteurs, avant de combiner les différents domaines et de plonger dans le sujet de la ville intelligente.

Plus d’information sur le site DHC+ Technology platform.

Convergence des réseaux : électricité, chaleur et communications électroniques

La notion de smart grid est généralement associée aux réseaux d’électricité qui, assistés de capteurs et moyens de communication entre les différents éléments, deviennent capables de mieux gérer les flux pour équilibrer besoins et sources de production. Une évolution particulièrement bienvenue lorsqu’on cherche à exploiter des énergies renouvelables, souvent plus diffuses et moins « stables » que les systèmes centralisés basés sur les énergies fossiles ou nucléaire.

Ce principe de smart grid appliqué aux réseaux de chaleur se développe également, comme en attestent par exemple le soutien accordé par l’ADEME à un projet de R&D de smart grid solaire thermique, ou encore le concept de réseau de chaleur très basse température à sources diffuses et multiples.

Mais on peut aller encore un peu plus loin, avec un concept de smart grid multi-énergie, capable de gérer aussi bien la production et distribution de chaleur et d’électricité. En Allemagne, Deutsche Telekom se lance ainsi sur le marché de l’énergie en combinant les 3 volets – électricité, chaleur et communications électroniques :

Deutsche Telekom fait ses premiers pas sur le marché de l’énergie. Le groupe de télécommunications allemand a annoncé, vendredi 13avril, son intention d’offrir aux régies municipales du pays des solutions clés en main leur permettant de gérer à distance les pics de demande et les variations de la production d’électricité issue des énergies renouvelables.
L’idée ? Installer chez les particuliers de petites centrales de cogénération reliées à Internet, capables de produire électricité et chaleur dans les maisons à la demande, quand le réseau municipal délivre moins d’électricité. Par exemple quand le soleil ne brille pas ou le vent souffle peu. [Le Monde – 16/04/12]

Si une telle approche ne signifie pas nécessairement le couplage à un réseau de chaleur, on imagine facilement l’intérêt que pourrait avoir le fait d’y relier toutes ces petites centrales de cogénération coordonnées les unes aux autres par internet. On peut également imaginer des systèmes de stockage d’énergie mutualisés (la chaleur se stockant bien plus facilement que l’électricité), permettant de passer plus facilement les pointes, sur le principe de ce qui est souvent mis en place sur les réseaux de chaleur faisant appel au solaire thermique (voir Les nouvelles sources d’énergie pour les réseaux de chaleur).

Cette idée de réseaux multi-énergie interconnectés était également évoquée dans le point que nous réalisions sur ce blog concernant les réseaux de chaleur et de froid au Japon, en septembre 2010 :

Une des pistes pour l’évolution des réseaux au Japon est la « trigénération », qui permet de produire sur un même site de la chaleur, du froid et de l’électricité. Ils bénéficieront par ailleurs plus facilement (comparativement à des systèmes individuels) des avancées techniques en matière de production d’énergie à haute efficacité. Les réseaux de chaleur et de froid seront par ailleurs une maille des futurs réseaux d’énergie intelligents (“smart grids”), qui s’appuieront sur les technologies de l’information et de la communication pour optimiser la gestion des multiples sources d’énergie disponibles, en fonction des fluctuations de la demande et de la production.

Conférence : les réseaux d’énergie intelligents (électricité, eau, gaz, chaleur)

https://i0.wp.com/formations.lemoniteur.fr/editor_images/images/Bull-resau-energie.jpg12 juin 2012 – Lyon

Le groupe Moniteur organise une conférence dédiée aux réseaux d’énergie intelligents et aux enjeux opérationnels que cela représente pour les collectivités territoriales. Une journée pour :

  • Prendre connaissance de la règlementation en vigueur
  • Identifier les enjeux sociaux, économiques et sécuritaires
  • Bénéficier des retours d’expériences de collectivités pionnières

Programme détaillé et inscriptions :
01 40 13 33 64 ou conferences@groupemoniteur.fr

Source : http://formations.lemoniteur.fr/actualite/35