Archives du mot-clé gaz à effet de serre

L’ONU plaide pour le développement et la modernisation des réseaux de chaleur et de froid

district energy unep

Dans un rapport publié le 25 février, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) met en avant le rôle essentiel que peuvent jouer les réseaux de chaleur et de froid dans la transition énergétique des villes.

La transition vers des réseaux de chaleur et de froid modernes pourrait contribuer à hauteur de 60% à la réduction des émissions du secteur d’ici 2050, et réduire de moitié la consommation d’énergie primaire, d’après un rapport publié par le PNUE en collaboration avec le Centre pour l’Efficacité Energétique de Copenhague, l’ICLEI – Collectivités locales pour le développement durable – et l’ONU-Habitat.

Avec des villes qui représentent 70% de la consommation d’énergie dans le monde et 40 à 50% des émissions de gaz à effet de serre, le rapport « District Energy in Cities: Unlocking the Potential of Energy Efficiency and Renewable Energy » révèle comment les autorités locales et les gouvernements nationaux peuvent développer des systèmes de production et distribution locale d’énergie efficaces, résilients face au climat et abordables. C’est une des solutions les plus efficaces et les moins coûteuses pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et les besoins en énergie primaire, et pour contribuer au maintien des températures mondiales sous les 2°C d’écart par rapport au niveau pré-industriel.
Les réseau de chaleur et de froid peuvent également contribuer à la transition vers une économie verte, grâce aux économies réalisées en évitant des investissements sur les infrastructures de génération électrique, à la création de richesse liée à une facture fossile réduite, aux revenus liés à la fiscalité locale, et à l’emploi.

Pour en savoir plus

Communiqué complet du PNUE

District energy systems can also contribute to the green economy transition through cost savings from avoided or deferred investment in power-generation infrastructure and peak capacity; wealth creation through reduced fossil fuel expenditure, local tax revenue; and employment.

« Our response and our ability to keep the world within a 2°C scenario, has led us to focus on district energy in cities. These are practical, reliable, bring benefits to consumers and they generate benefits in terms of our response to climate change, » said Achim Steiner, United Nations Under-Secretary-General and Executive Director of UNEP.

« In launching this report, we want to draw attention of the world’s decision makers, mayors, leaders at the community level, to the importance of district energy systems and hopefully through the lessons learnt in many parts of the world, ensure that this is yet one more element of our response that will allow us to practice and draw upon solutions already in place, proven and part of the transition to a green economy. »

Currently, heating and cooling, of space and water, account for half of the energy consumption in some cities, with systemic inefficiencies incurring massive economic and social costs, and acting as a major barrier to universal access to modern energy.

Cooling demand in particular is growing worldwide, spending on energy services is increasing. According to the International Energy Agency, energy consumption for space cooling increased 60 per cent globally from 2000 to 2010, and is set to expand by 625 per cent by 2050 in selected regions of Asia and Latin America.

District energy systems – which pipe steam, hot water or cold water around a city from a central location for use in buildings – are being used in a variety of cities worldwide because of their higher energy efficiency which can significantly reduce the greenhouse gas emissions of cooling and heating. This can result in improved air quality, and, where district systems use renewable power sources, reduce reliance on fossil fuels and energy imports, increasing the resilience of cities to fuel price shocks.

The city of St Paul, Minnesota, USA, for example, uses district energy fuelled by municipal wood waste to displace 275,000 tons of coal annually and to keep US$12 million in energy expenses circulating in the local economy. And in Toronto, Canada, the extraction of lake water for district cooling reduces electricity use for cooling by 90 per cent, earning the city US$89 million from selling a 43 per cent share in its district energy systems, which it could use to fund other sustainable infrastructure development. Paris, France, is providing cheaper, more renewable heat through district heating and, by owning a third of its district heating company, also benefits from an annual dividend of $US 2.6 million and an annual concession fee of $US 9.1 million.

« Cities are crucial partners in making Sustainable Energy for All a reality. With their help we can change the environment, change the way we produce and use energy and at the same time significantly mitigate climate change, accelerate economic development, reduce environmental pollution and alleviate extreme poverty and thereby making cities a lot more resilient, » said Kandeh Yumkella, UN Under-Secretary-General, Special Representative of the Secretary-General and CEO of the Sustainable Energy for All initiative.

Through an analysis of the 45 ‘champion cities’, which have collectively installed more than 36 GW of district heating capacity (equivalent to 3.6 million households), 6 GW of district cooling capacity (equivalent to 600,000 households) and 12,000 km of district energy networks, the report finds that while contributions of district energy are significant and growing, the full potential of these systems remains largely untapped, with significant opportunities existing for growth, refurbishment and new development.

Gujarat International Finance Tec-City, known as GIFT City, India, is developing the country’s first district cooling system, which could reduce electricity demand for cooling by 65-80 per cent. Yerevan, Armenia, is retrofitting and modernizing its district heating systems, which historically had losses as high as 50 per cent. After the first phase of refurbishment, 10,000 residents were reconnected, reducing energy consumption by 50.2 GWh annually and providing heat at cheaper rates than with residential gas boilers. While a Booz & Company 2012 study of the Gulf countries found that district cooling could provide 30 per cent of forecasted cooling needs by 2030, avoiding 20 GW of new power capacity and 200,000 barrels of oil equivalent per day in fuel.

Local governments are uniquely positioned to advance district energy systems in their various capacities as planners and regulators, as facilitators of finance, as role models and advocates, and as large consumers of energy and providers of infrastructure and services (e.g., energy, transport, housing, waste collection, and wastewater treatment). For example, in 2012 alone, the Greater London Authority’s integrated energy and land-use planning policy resulted in US$213 million of investment in heat network infrastructure.

The policy options available to cities often are influenced by national frameworks and the extent of devolved authority. This publication outlines the policy best practices that local governments can use within these four broad capacities, accounting for diverse national frameworks.

To facilitate the transition to modern district energy systems, UNEP has launched a new initiative on District Energy in Cities, as the implementing mechanism for the Sustainable Energy for All (SE4ALL) District Energy accelerator. As part of this initiative UNEP has developed a policy and investment road map comprising 10 key steps to accelerate the development, modernization and scale-up of district energy in cities.

A decision tree, developed as an outcome of this publication and of the exchanges with the 45 champion cities, will guide cities through these various stages and highlight tools and best practices that could be available to local governments in their roles as planner and regulator, facilitator, provider and consumer, coordinator and advocate. Twinning between cities – matching champion ones with learning ones – will be a key component of the new district energy initiative led by UNEP.

Notes to Editors

One of the three objectives of the Sustainable Energy for All initiative is the doubling of the global rate of improvement in energy efficiency by 2030. The Global Energy Efficiency Accelerator Platform was established to help reach this objective, by supporting accelerated action to improve energy efficiency in specific sectors, such as district energy, lighting, appliances, vehicle efficiency, buildings or industry. The Global Initiative on District Energy in Cities is the implementation mechanism for the SE4ALL District Energy Accelerator.

Additional quotes

« Today, cities account for over 70 per cent of global energy consumption. This asks for a swift and sustainable transition in urban heating, cooling and electricity.With the publication of District Energy in Cities: Unlocking the Potential of Energy Efficiency and Renewable Energy cities get practical guidance on how to achieve this transition while increasing reliability of energy supply, saving money, creating jobs and decreasing emissions. Being a lead partner of the initiative, ICLEI offers support to cities interested in successfully managing their versatile and crucial role for delivery on the ground – from integrated urban and energy planning to bringing stakeholders together- to harness the multiple benefits of district energy in cities, » Gino Van Begin, Secretary General, ICLEI – Local Governments for Sustainability.

« The District Energy in Cities: Unlocking the Potential of Energy Efficiency and Renewable Energy publication offers essential information and practical guidance to any city interested in a local low-emission energy supply mix. The City of Seoul is honoured to be a contributor to this handbook as well as the Accelerator platform, hoping for other local governments to also start applying district energy in their communities, » Park Won-soon,Mayor of Seoul, South Korea.

« It is an honour for Sonderborg with our ProjectZero transition project to be featured as district heating champion city in the UNEP publication. Green district heating is the backbone for our ZEROcarbon goal and we are grateful to inspire other cities. The publication is a great tool for every city that wants to meet ambitious carbon targets and they are all welcome to visit Sonderborg – as seeing is believing, » Erik Lauritzen, Mayor of Sonderborg, Denmark.

« The need for cities and towns to become more sustainable and to reduce their carbon emissions is imperative as urban populations grow rapidly. Leaders of many municipalities are already showing strong initiative to improve the lifestyles and livelihoods of their citizens while improving the environment, both locally and globally. District Energy in Cities: Unlocking the Potential of Energy Efficiency and Renewable Energy highlights key technology options available to communities to provide heating and cooling services in a cost-effective manner and with low environmental impacts. The findings of this report should be studied carefully by all policymakers and private developers who are endeavouring to achieve a more sustainable future, » Ralph Sims, professor at Massey University, New Zealand, and member of the Scientific and Technical Advisory Panel of the Global Environment Facility.

« District Energy in Cities: Unlocking the Potential of Energy Efficiency and Renewable Energy is a timely, comprehensive and useful knowledge tool. An essential part of the agenda for sustainable cities, district heating and cooling offer a tremendous, cost-effective opportunity to reduce greenhouse gas emissions while improving energy security and providing affordable energy solutions for residents. This publication provides a pragmatic, high-level analysis of major issues – including technological solutions, costs, business models, and the roles and capacities of the public and private sectors – and offers the way forward. It includes an extremely useful set of nearly 40 specific, practical examples of best practices from around the world. Overall, the District Energy in Cities Initiative offers a great platform for cooperation among cities, the private sector and multilateral development institutions, » Alexander Sharabaroff, Operations Officer (Energy), International Finance Corporation.

« With the publication of District Energy in Cities: Unlocking the Potential of Energy Efficiency and Renewable Energy, UNEP has made a hugely valuable contribution to the climate and energy debate. Not only does it rightly identify the specific challenge of supplying low carbon heat to the urban environment as a necessary element of the general energy transition, it provides highly practical advice and analysis for policy-makers on how this can be achieved. An elegant demonstration of the value of thinking globally while acting locally, UNEP’s effort to drive emergence of District Energy as a solution for cities is the right initiative at the right moment! » -Paul Voss, Managing Director, Euroheat & Power.

« District Energy in Cities: Unlocking the Potential of Energy Efficiency and Renewable Energy provides a critical set of information to cities as they develop action plans to meet sustainability, energy and climate goals. By providing thoughtful analysis of both key barriers and successful best practices, this handbook helps decision makers quickly identify important issues and successful tactics from peer cities as they move forward with district energy. The District Energy Accelerator is a valuable platform to advance district energy through resources such as this and by connecting stakeholders for greater collaboration, » Katrina Pielli, Senior Policy Advisor, Office of Energy Efficiency and Renewable Energy, U.S. Department of Energy.

« We very much support UNEP’s work on District Energy in Cities – this publication shows that energy-efficient district energy systems as basis for climate mitigation and socio-economic benefits are not a question of technology. It is a question of forward-looking and sustainable city planning. It is a question of always looking for solutions. And cities show that they are already today the pragmatic implementers of this technology. This publication is clearly a guide for all mayors that want their city to be at the forefront of low-carbon development for healthy and liveable cities. Danfoss invites all interested private sector actors to join the District Energy in Cities Initiative and support the dissemination of this knowledge and transfer of technical expertise in cities and countries worldwide, » Niels B. Christiansen, Danfoss CEO.

Download the full report at www.unep.org/energy/des

For more information please contact:

Shereen Zorba, Head of News and Media, UNEP

+254 788 526000, Shereen.Zorba@unep.org

Niamh Brannigan, News Desk, UNEP

+254 7177 33348, unepnewsdesk@unep.org

Les quotas d’émissions de gaz à effet de serre dans les réseaux de chaleur

Source : http://www.geothermie-perspectives.fr

AMORCE a publié une note sur les quotas d’émissions de gaz à effet de serre dans les réseaux de chaleur à destination des collectivités et des exploitants des réseaux de chaleur.

Dans le cadre des engagements du protocole de Kyoto, l’Union européenne a mis en place, depuis janvier 2005, un système d’échange de quotas d’émission de gaz à effet de serre. L’objectif visé est d’inciter les acteurs économiques concernés à réduire leurs émissions avec pour objectif une baisse de 20 % par rapport aux émissions de 1990.

Des sites identifiés comme gros émetteurs de gaz à effet de serre se voient attribuer chaque année une autorisation de rejeter un nombre défini de quotas de CO2 sous peine de pénalités en cas de dépassement. Ce système communautaire d’échange de quotas d’émission (SCEQE) est organisé en périodes.

La 3ème période s’est ouverte en 2013 et terminera en 2020 : elle présente des différences notables par rapport aux précédentes, notamment en termes de régulation et sur la méthode d’allocation des quotas d’émission. L’évolution du contexte économique et « l’héritage » des périodes I et II ont un impact fort sur l’efficacité et la force de l’incitation.

Le secteur du chauffage urbain est le seul mode de chauffage directement concerné. La chaleur produite par des installations liée à des puits de géothermie bénéficie de quotas gratuits lorsque l’ensemble de l’ICPE (installations classées pour la protection de l’environnement) est soumis au SCEQE.

Cette note réalise un bilan des 2 premières périodes pour les réseaux de chaleur, et présente les évolutions de la 3ème période. Il donne des préconisations sur le mode de gestion des quotas pour les collectivités et les exploitants des réseaux de chaleur.

Plus d’informations :

La CPCU vise les 50% d’énergies renouvelables et de récupération pour son réseau de chaleur en 2015

Source : natura-sciences.com

Le réseau de chaleur de Paris géré par la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain (CPCU) dessert la ville de Paris et les communes alentours depuis 1927 et permet de chauffer environ 460 000 équivalents logements.  Premier réseau français de par sa longueur (470 km de réseau), il comprend 8 sites de production d’énergie. La chaleur est principalement produite par la récupération de chaleur issue des usines d’incinération d’ordures ménagères (UIOM) alentours.

Les objectifs pour 2015 sont de diminuer les émissions de GES et de dépasser les 50 % d’EnR&R (pour environ 39% actuellement). Notamment en ajoutant l’utilisation de la biomasse et de la géothermie et en réduisant l’utilisation du fioul. Actuellement, la Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain rénove 5 de ces centrales de production. Elle devance ainsi également la possible augmentation du prix du chauffage liée au prix des énergies fossiles.

Environ 200 millions d’euros seront investis d’ici 2015 dans le développement de plusieurs projets pour arriver à cet objectif de 50 % d’énergies renouvelables et de récupération.

Certaines EnR&R ne peuvent être exploitées que par un réseau de chaleur, comme l’énergie de récupération des UIOM (usines d’incinération des ordures ménagères), ou la géothermie profonde, pour en savoir plus :

Politiques climat et efficacité énergétique – Engagements et résultats de la France

https://i0.wp.com/www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/IMG/jpg/131025_Politiques_climat_et_efficacite_energetique_cle7dc83b.jpg« Politiques climat et efficacité énergétique » 

Synthèse des engagements et résultats de la France

Le document présenté ici constitue l’actualisation 2013 du plan climat de la France et fait état des actions les plus structurantes mises en oeuvre au niveau national pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment au travers d’efforts d’amélioration de l’efficacité énergétique.

Il constitue une synthèse des éléments présentés dans le rapport 2013 sur l’état des lieux des politiques d’atténuation du changement climatique qui peut être consulté sur http://www.developpement-durable.gouv.fr – rubriques Énergie, air et climat – Effet de serre et changement climatique – Lutter contre le changement climatique – Engagements et politique nationale ; et s’appuie également sur des éléments présentés dans le plan national d’action efficacité énergétique qui peut être consulté sur http://www.developpement-durable.gouv.fr – rubriques Énergie, air et climat – Economies d’énergie – Stratégie française d’efficacité énergétique.

Il est complété par le plan national d’adaptation au changement climatique, couvrant la période 2011-2015, qui a fait l’objet d’une évaluation à mi-parcours en juin 2013, http://www.developpement-durable.gouv.fr – rubriques Énergie, air et climat – Effet de serre et changement climatique – Impacts et adaptation (ONERC).

Télécharger le document : Politiques climat et efficacité énergétique – Synthèse des engagements et résultats de la France (MEDDE, octobre 2013)

Contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid : parution de l’arrêté 2013

Source : Centre de Ressources Réseaux de Chaleur – CETE Ouest

https://i0.wp.com/www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/local/cache-vignettes/L120xH120/arton1270-f4707.jpgParu au journal officiel du 6 août, l’arrêté du 11 juillet 2013 (modifiant l’arrêté du 15 septembre 2006 relatif au diagnostic de performance énergétique pour les bâtiments existants proposés à la vente en France métropolitaine) indique les niveaux de rejets de CO2 (en kg par kWh d’énergie distribuée) par les réseaux de chaleur et de froid en France.

Ces valeurs remplacent celles de l’arrêté du 8 février 2012.

Portée et source des contenus CO2 figurant dans l’arrêté

Ces valeurs sont utilisées comme référence notamment pour les diagnostic de performance énergétique des bâtiments raccordés à un réseau de chaleur et pour l’application de la réglementation thermique 2012 (modulation de la consommation maximale autorisée en fonction du contenu CO2 du réseau auquel le bâtiment est raccordé).

Ces valeurs sont issues de l’enquête de branche réalisée annuellement par le SNCU pour le compte du Ministère du Développement Durable.

Les réseaux de chaleur et de froid qui ne sont pas recensés au travers de cette enquête ne figurent pas dans l’arrêté, et se voient réglementairement attribuer la valeur de contenu CO2 du charbon, par défaut. Si votre collectivité dispose d’un réseau de chaleur ou de froid et que vous n’êtes pas encore dans le périmètre de l’enquête de branche, vous êtes invité à vous faire connaître auprès du SNCU (site de l’enquête réseaux, site du SNCU).

NB : dans le cas d’un projet de réseau (réseau neuf ou réseau dont le contenu CO2 va évoluer de façon significative), vous pouvez obtenir une validation par anticipation du nouveau contenu CO2 en passant par la procédure dite de « Titre V ».

Évolutions constatées par rapport aux valeurs précédentes

L’arrêté du 8 février 2012 contenait 395 réseaux (dont 12 réseaux de froid). Le nouvel arrêté de juillet 2013 contient 421 réseaux (dont 13 réseaux de froid). Ceci confirme la tendance déjà constatée les années précédentes : de plus en plus de réseaux sont intégrés dans le dispositif (et il ne s’agit pas uniquement de réseaux neufs).

L’évolution des contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid est un indicateur de leur progression dans le sens des objectifs de renforcement de leur contribution à la lutte contre le changement climatique.

Répartition par tranche de contenu CO2 (réseaux de chaleur uniquement) :

Contenu CO2 Arrêté 2010 Arrêté 2012 Arrêté 2013
0 – 50 g/kWh 13,2% 13,3% 18,4%
50 – 100 g/kWh 7,3% 11,2% 9,6%
100 – 150 g/kWh 6,5% 6,3% 7,6%
>150 g/kWh 73% 69,2% 63,7%
  • On note que l’augmentation du nombre de réseaux très faiblement émetteurs (<50g/kWh) est beaucoup plus marquée entre 2012 et 2013 qu’elle ne l’avait été entre 2010 et 2012.
  • La part des réseaux émettant plus de 150g de CO2 par kWh continue quant à elle de diminuer, à raison de 4 à 5% de réseaux en moins par an. C’est le résultat direct de l’évolution du bouquet énergétique de ces réseaux par une augmentation de la part des énergies renouvelables, fortement décarbonées.

Contenus CO2 – Liste complète

Dép. Nom du réseau Localisation Chaleur (C) ou froid (F) CO2 (kg/ kWh)
1 La Reyssouze Bourg-en-Bresse C 0,179
1 La Forge Oyonnax C 0,209
1 La Plaine (HLM) Oyonnax C 0,213
2 ZUP du quartier Europe Saint-Quentin C 0,259
2 ZUP de Presles Soissons C 0,204
2 Réseau de Laon Laon C 0,025
3 Réseau de Moulins Moulins C 0,33
3 Fontbouillant Montluçon C 0,138
3 Meaulne Meaulne C 0,139
4 RCU Manosque ZAC Chanteprunier Manosque C 0,083
5 Réseau bois Delaroche Embrun C 0
5 Réseau quartier Gare Embrun C 0
6 Sonitherm-réseau de l’Ariane Nice C 0,008
6 Saint-Augustin (HLM) Nice C 0,194
7 Réseau d’Aubenas Aubenas C 0,022
8 La Houllière Charleville-Mézières C 0,28
8 La Citadelle Charleville-Mézières C 0,221
8 Ronde couture Charleville-Mézières C 0,067
8 ZUP de Sedan Sedan C 0,125
8 Réseau de Rocroi Rocroi C 0,324
8 Revin Revin C 0,171
10 ZUP de La Chapelle-Saint-Luc Les Noës C 0,232
10 Les Chartreux Troyes C 0,202
10 Biomasse de Piney Piney C 0,068
11 ZAC Saint-Jean et Saint-Pierre Narbonne C 0,118
12 Cransac-les-Thermes Cransac-les-Thermes C 0,011
13 ZAC des Canourgues Salon-de-Provence C 0,27
13 ZAC Paradis-Saint-Roch Martigues C 0,294
13 ZAC Canto Perdrix Martigues C 0,222
13 Centre urbain-ZAC des Pins Vitrolles C 0,217
13 Les Fenouillères Aix-en-Provence C 0,295
13 ZUP d’Encagnane Aix-en-Provence C 0,287
14 Hérouville-Saint-Clair Hérouville-Saint-Clair C 0,021
14 ZUP de Hauteville Lisieux C 0,003
14 ZAC de Falaise Falaise C 0,048
14 La Guérinière Caen C 0,184
14 Grâce de Dieu Caen C 0,212
14 Réseau Bois I Bayeux C 0,075
14 Réseau Bois vallée des près Bayeux C 0,06
17 Villeneuve-les-Salines La Rochelle C 0,095
17 Réseau de Jonzac Jonzac C 0,139
17 ZUP de Mireuil La Rochelle C 0,053
17 Réseau de Pons Pons C 0,172
17 Réseau des Fouriers Rochefort C 0,193
18 Chancellerie Gibjoncs-ZUP de Bourges Asnières-les-Bourges C 0,052
18 ZUP du Clos du Roy Vierzon C 0,325
19 Centre valorisation énergétique Brive Saint-Pantaléon-de-Larche C 0
19 Egletons bois énergie Egletons C 0,051
20 Réseau de Corte Corte C 0,026
21 La Fontaine d’Ouche Dijon C 0,267
21 ZUP de Chenôve Chenôve C 0,287
21 Réseau de Quétigny Quétigny C 0,16
21 Les Grésilles Dijon C 0,099
23 Réseau de Bourganeuf Bourganeuf C 0,014
23 Réseau de Felletin Felletin C 0
25 Besançon-Planoise Besançon C 0,155
25 ZUP de la Petite Hollande Montbéliard C 0,069
25 Champvalon Béthoncourt C 0,233
25 Chaufferie bois du Russey Le Russey C 0,057
25 Champs Montants Audincourt C 0,161
25 Domaine universitaire de la Bouloie Besançon C 0,043
25 Réseau de Mouthe Mouthe C 0,092
26 Réseau de la ZUP de Valence Valence C 0,295
26 Réseau de Pierrelatte-Des Pierrelatte C 0
26 Réseau Pracomptal Montélimar C 0,209
27 ZUP de Saint-André Evreux C 0,271
27 ZAC des Maisons Rouges Louvriers C 0,273
27 Quartier de l’Europe Pont-Audemer C 0,216
27 Tours du Levant clos Galots Les Andelys C 0,277
27 ZUP Les Valmeux Vernon C 0,242
28 ZUP de la Madeleine Chartres C 0,273
28 Les Gauchetières Nogent-le-Rotrou C 0,266
29 Réseau de Brest Brest C 0,049
29 Réseau de Plougastel-Daoulas Plougastel-Daoulas C 0,057
30 Quartier Ouest Nîmes C 0,238
30 Centre-ville Alès Alès C 0,265
31 Réseau de Toulouse (UIOM) Toulouse C 0
31 ZAC du Ritouret Blagnac C 0,17
31 CSU Rangueil Toulouse C 0,216
33 Réseau de Pellegrue Pellegrue C 0,005
33 Parc de Mérignac ville Stemer Mérignac C 0,24
33 Hauts de Garonne Cenon-Lormont-Floirac C 0,051
33 Puis de Gueyrosse Libourne C 0,173
33 La Benauge-cité Pinçon Bordeaux C 0,199
33 Réseau de chaleur de Gironde-sur-Dropt Gironde-sur-Dropt C 0,006
33 Réseau de chaleur de Saint-Pierre-d’Aurillac Saint-Pierre-d’Aurillac C 0,022
34 Polygone Antigone Montpellier C 0,22
34 Ernest Granier Montpellier C 0,209
34 Port Marianne Montpellier C 0,104
34 Réseau des universités Montpellier C 0,019
34 Réseau Arches Jacques Cœur Montpellier C 0,216
34 Réseau Arches Jacques Cœur Montpellier C 0,014
34 Parc Marianne Montpellier C 0,263
35 Villejean-Beauregard Rennes C 0,034
35 Sarah Bernhardt Rennes C 0,205
35 Campus scientifique de Beaulieu Rennes C 0,189
35 Quartier Sud Rennes C 0,206
36 Cité Saint-Jean Châteauroux C 0,069
37 Morier et Rabière Joué-lès-Tours C 0,224
37 ZUP des bords de Cher Tours C 0,21
37 Sanitas Tours C 0,245
37 Quartier Châteaubriand Tours C 0,207
37 La Rabaterie Saint-Pierre-des-Corps C 0,184
37 Réseau UIOM Chinon Saint-Benoît-la-Forêt C 0
37 Réseau de La Riche-quartier La Riche C 0,234
38 Compagnie de chauffage de Grenoble Grenoble C 0,146
38 Réseau UIOM SITOM Nord Isère Bourgoin-Jallieu C 0
38 Réseau de Saint-Marcellin Saint-Marcellin C 0,009
38 Allevard Allevard C 0,025
39 Réseau de Dole Dole C 0,167
39 La Marjorie Lons-le-Saunier C 0,098
39 Réseau de Moirans-en-Montagne Moirans-en-Montagne C 0,14
40 ZAC des bords de l’Adour Dax C 0,274
41 Quartier Bégon et Chevalier Blois C 0,04
41 ZAC des Paradis Vineuil C 0,05
41 Réseau de Mondoubleau Mondoubleau C 0,061
42 ZUP de la Cotonne Saint-Etienne C 0,187
42 La Métare Saint-Etienne C 0,233
42 Montchovet-Beaulieu 4 (HLM) Saint-Etienne C 0,243
42 Réseau de Firminy Firminy C 0,265
42 ZUP RN 7 Roanne C 0,313
42 ZUP du Parc des Sports Roanne C 0,295
42 Réseau de chaleur VIACONFORT Saint-Etienne C 0,073
42 ZUP de Montreynaud Saint-Etienne C 0,068
42 Réseau d’Andrézieux-Bouthéon Andrézieux-Bouthéon C 0,066
42 Réseau de Montrond-les-Bains Montrond-les-Bains C 0,018
43 Langeac Langeac C 0
43 Réseau de chaleur YES Yssingeaux C 0,114
43 Chaufferie de la mairie Dunières C 0,128
43 Chaufferie de la piscine Dunières C 0,128
44 Beaulieu Malakoff-Valorena Nantes C 0,015
44 ZUP de Bellevue Saint-Herblain Nantes-Saint-Herblain C 0,24
45 Socos Orléans C 0,26
45 Quartier centre-ville et Nord Orléans C 0,241
45 ZUP du Grand clos Montargis C 0,064
45 Réseau de Fleury-les-Aubrais Fleury-les-Aubrais C 0,255
45 CVE Pithiviers Pithiviers C 0
46 Cazals terrain des Prades Cazals C 0
46 Réseau de Nuzéjouls Nuzéjouls C 0,278
46 Réseau de Biars-sur-Cère Biars-sur-Cère C 0,02
46 Réseau de Cajarc Cajarc C 0,011
46 Réseau de Catus Catus C 0,023
46 Réseau de Caillac Caillac C 0,037
46 Réseau de Saint-Germain-du-Bel-Air Saint-Germain-du-Bel-Air C 0,044
46 Réseau des Quatre-Routes-du-Lot Les Quatre-Routes-du-Lot C 0,053
46 Réseau de Sousceyrac Sousceyrac C 0,014
46 Réseau de Figeac Figeac C 0,01
47 Novergie Sud-Ouest Sogad (UIOM) Le Passage C 0,256
48 Mende Mende C 0,001
49 Réseau d’Angers Angers C 0,143
49 ZUP de Jeanne-d’Arc Angers C 0,228
49 CHU Angers Angers C 0,213
49 Chemin Vert Saumur C 0,078
49 Réseau de chaleur d’Andrezé Andrezé C 0,009
50 ZUP d’Octeville Cherbourg C 0,127
50 Ilot Divette Cherbourg C 0,264
51 ZUP Laon-Neufchâtel Reims C 0,212
51 Réseau UIOM Reims C 0
51 Quartier Bernon Epernay C 0,175
51 Croix-Rouge Reims C 0,248
52 ZUP de Gigny Saint-Dizier C 0,213
52 Ensemble du Vert bois Saint-Dizier C 0,202
52 La Rochotte Chaumont C 0,259
53 ZUP de Nicolas Laval C 0,232
54 Nancy Energie Nancy C 0,119
54 Réseau de Vandœuvre Vandœuvre-lès-Nancy C 0,037
54 Haut du Lièvre Nancy C 0,11
54 Réseau d’Ecrouves Ecrouves C 0,168
55 Côte Sainte-Catherine Bar-le-Duc C 0,246
55 ZUP Anthouard Verdun C 0,197
55 Ligny-en-Barrois Ligny-en-Barrois C 0,041
56 Réseau de Lanester Lanester C 0,013
56 Réseau de chaleur ZAC Centre Hennebont C 0,033
57 Metz Cité Metz C 0,181
57 Metz Est Metz C 0,218
57 Réseau du Farébersviller Farébersviller C 0,223
57 Wenheck Saint-Avold C 0,223
57 Réseau de Freyming-Merlebach Freyming-Merlebach C 0,297
57 Réseau de Sarreguemines Sarreguemines C 0,238
57 Réseau de Holweg-Forbach-Behren Forbach-Stiring-Wendel-Behren-lès-Forbach C 0,056
57 Huchet Saint-Avold C 0,194
57 Côte de la Justice Saint-Avold C 0,199
57 Carrière Saint-Avold C 0,179
58 Réseau de Nevers Nevers C 0,224
59 Alma-Beaurepaire Roubaix C 0,216
59 Quartier Pont de bois Villeneuve-d’Ascq C 0,175
59 Domaine universitaire et scientifique Villeneuve-d’Ascq C 0,236
59 ZUP de Wattignies-Blanc Riez Wattignies C 0,191
59 Réseau de Wattrelos Wattrelos C 0,23
59 ZAC des Epis Sin-le-Noble C 0,211
59 Monsenergie Mons-en-Barœul C 0,225
59 Métropole Nord Lille C 0,253
59 ZUP de la Caserne joyeuse Maubeuge C 0,221
59 Energie Grand Littoral Dunkerque C 0,107
59 Réseau de chauffage d’Hazebrouck Hazebrouck C 0,242
60 Réseau de Compiègne Compiègne C 0,25
60 La Cavée Creil C 0,139
60 Quartier des Obiers Nogent-sur-Oise C 0,25
60 Les Martinets Montataire C 0,218
60 Les Hironvalles Creil C 0,264
61 Perseigne Alençon C 0,187
61 ZUP de Flers Flers C 0,348
61 Quartier Nord-route de Falaise Argentan C 0,019
61 Réseau de La Ferté-Macé La Ferté-Macé C 0,016
62 ZUP du quartier République Avion C 0,232
62 ZUP de Lens Lens C 0,229
62 ZUP de Béthune Béthune C 0,235
62 Réseau de Liévin Liévin C 0,244
62 Calais Energie Calais C 0,193
62 Réseau centre-ville Béthune C 0,23
62 Réseau d’Arras Arras C 0,212
63 Saint-Jacques (HLM) Clermont-Ferrand C 0,226
63 ZAC du Masage Beaumont C 0,22
63 Campus des Cézeaux Aubière C 0,237
63 ZUP de la Gauthière Clermont-Ferrand C 0,218
63 Réseau de Royat Royat C 0,214
67 Elsau Strasbourg C 0,248
67 Hautepierre Strasbourg C 0,219
67 L’esplanade Strasbourg C 0,235
67 Cité du Wihrel Ostwald C 0,226
67 Cité de l’Ill Strasbourg C 0,117
67 Réseau de Haguenau Haguenau C 0,063
68 Réseau de Colmar Colmar C 0,109
68 L’Illberg Didenheim C 0,23
68 Cité technique Saint-Louis C 0,228
68 Ilôt de la Gare Saint-Louis C 0,198
68 Réseau de Cernay Cernay C 0,272
68 Réseau de Volgelsheim Volgelsheim C 0,292
68 Montagne Verte Colmar C 0,253
68 Réseau de Rixheim Rixheim C 0,022
69 Les Minguettes Vénissieux C 0,182
69 Les Sources (HLM) Ecully C 0,222
69 La Duchère et Lyon (9e) Champagne-au-Mont-d’Or C 0,087
69 Réseau Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne C 0,11
69 Réseau de Vaulx-en-Velin Vaulx-en-Velin C 0,349
69 Campus de la Doua Villeurbanne C 0,248
69 La Perralière Villeurbanne C 0,214
69 Les Semailles Rillieux-la-Pape C 0,187
69 ZUP de Bron-Parilly Bron C 0,2
69 Les Vernes Givors C 0,234
69 Réseau UIOM Villefranche Villefranche-sur-Saône C 0,007
69 Plateau de Montmein Oullins C 0,234
69 Résidence des Deux Amants Lyon C 0,239
69 Réseau de Rillieux-la-Pape (UIOM) Rillieux-la-Pape C 0
69 Belleroche Ouest Gleize C 0,081
69 Mermoz Sud Lyon C 0,193
69 Domaine de la Roue Rillieux-la-Pape C 0,229
70 ZUP des Capucins Gray C 0,038
70 Réseau de Saulnot Saulnot C 0,007
71 Réseau de Chalon Chalon-sur-Saône C 0,176
71 Réseau de Montceau-les-Mines Montceau-les-Mines C 0,325
71 Réseau de Mâcon Mâcon C 0,362
71 Réseau d’Autun Autun C 0,117
71 Réseau de Tramayes Tramayes C 0,023
72 Réseau du Mans Le Mans C 0,221
72 Percée Centrale Le Mans C 0,201
72 ZUP d’Allonnes Le Mans Allonnes C 0,122
72 Bellevue Coulaine C 0,057
73 Bissy et Croix Rouge Chambéry C 0,173
73 La Plagne Macôt-la-Plagne C 0,134
73 Réseau de Notre-Dame-des-Millières Notre-Dame-des-Millières C 0,262
73 Réseau de Saint-Etienne-de-Cuines Saint-Etienne-de-Cuines C 0,281
74 Novel Annecy C 0,211
74 ZUP de Champ Fleury Seynod C 0,049
74 Réseau de la Rénovation Thonon-les-Bains C 0,294
74 Flaine Les Carroz-d’Arraches C 0,257
74 Réseau de la ZUP des Ewues Cluses C 0,247
74 ZA La Cudra Faverges C 0,009
74 ZUP de Cozets Scionzier C 0,276
75 CPCU-Paris et communes limitrophes Paris C 0,195
75 Réseau Climespace Paris C 0,212
75 Rue Legendre Paris C 0,217
76 Curb-Bihorel Rouen C 0,305
76 ZAC du Mont Gaillard Le Havre C 0,259
76 Réseau de Mont-Saint-Aignan Mont-Saint-Aignan C 0,258
76 ZUP de la Cité Verte Canteleu C 0,215
76 ZAC Nobel Bozel Petit-Quevilly C 0,256
76 Château Blanc Saint-Etienne-du-Rouvray C 0,029
76 Extension Nord-Thermical Neuville-lès-Dieppe C 0,243
76 CHU Charles Nicolle Rouen C 0,195
76 ZUP de Caucriauville Le Havre C 0,267
76 La Côte Brulée Le Havre C 0,243
76 Grammont Rouen C 0,027
77 Hôpital Meaux C 0,169
77 Beauval-Collinet Meaux C 0,198
77 Almont-Montaigu Melun C 0
77 ZUP du Mont Saint-Martin (GTNM) Nemours C 0,207
77 Réseau de Dammarie-les-Lys Dammarie-les-Lys C 0,213
77 Centrale de la butte Monceau Avon C 0,241
77 Réseau du Mée-sur-Seine Le Mée-sur-Seine C 0,193
77 Réseau de Vaux-le-Pénil Vaux-le-Pénil C 0,257
77 Réseau de Coulommiers Coulommiers C 0,032
77 ZUP de Surville Montereau-Fault-Yonne C 0,22
77 Réseau de Marne-la-Vallée Torcy C 0,222
77 Réseau de Chelles Chelles C 0,172
78 Les Nouveaux Horizons Elancourt C 0,209
78 Le Val Fourré Mantes-la-Jolie C 0,226
78 Réseau SVCU de Versailles Versailles C 0,258
78 Parly II-Le Chesnay Le Chesnay C 0,215
78 Réseau de Saint-Germain-en-Laye Saint-Germain-en-Laye C 0,204
78 ZAC de la Noe Chanteloup C 0,158
78 Quartier Grand Ouest et des Musiciens Les Mureaux C 0,247
78 Réseau de Vélizy Vélizy-Villacoublay C 0,226
78 Domaine de Beauregard-Cogecel La Celle-Saint-Cloud C 0,196
78 Réseau de Carrières-Chatou Carrières-sur-Seine C 0,02
78 Réseau de Plaisir-Resop Plaisir C 0,009
79 ZUP Le Clou Bouchet Niort C 0,207
79 Réseau de Bressuire Bressuire C 0,026
80 Etouvie Amiens C 0,276
80 Le Pigeonnier Amiens C 0,203
80 Réseau de Montdidier Montdidier C 0,068
81 Réseau de Carmaux Carmaux C 0,144
81 Chauffage urbain de Mazamet Mazamet C 0,062
81 Réseau de Castres-Lameilhé Castres C 0,012
82 Réseau de Montauban-Setmo Montauban C 0,017
82 Réseau de Caylus Caylus C 0
83 Réseau La Beaucaire (UIOM) Toulon C 0,128
84 Le Triennal Avignon C 0,229
85 OPHLM Vendée La Roche-sur-Yon C 0,349
85 Réseau Les Herbiers Les Herbiers C 0,073
86 ZUP des Couronneries Poitiers C 0,094
87 ZUP Val de l’Aurence Limoges C 0,218
87 ZAC de Beaubreuil Limoges C 0,005
87 Quartier de l’hôtel de ville Limoges C 0,229
88 Plateau de la Justice Epinal C 0,132
88 Quartier Kellerman Saint-Dié C 0,064
88 ZAD du Haut de Fol Vittel C 0,24
88 Réseau de Fresse-sur-Moselle Fresse-sur-Moselle C 0,007
89 ZUP des Grahuches Sens C 0,126
89 ZUP de Sainte-Geneviève Auxerre C 0,257
89 Les Chaillots Sens C 0,232
90 ZUP des Glacis Belfort C 0,233
91 Réseau de Massy-Antony Massy C 0,153
91 Réseau des Ulis-Thermulis Les Ulis C 0,103
91 Réseau d’Evry Evry C 0,207
91 Domaine du Bois des Roches Saint-Michel-sur-Orge C 0,275
91 Réseau de Grigny SOCCRAM Grigny C 0,205
91 Réseau de Dourdan Dourdan C 0,202
91 CEA DIF Bruyères-le-Châtel C 0,253
91 ZUP de la Croix Blanche Vigneux-sur-Seine C 0,113
91 Réseau d’Epinay-sous-Sénart Epinay-sous-Sénart C 0,182
91 Réseau de Ris-Orangis Ris-Orangis C 0,153
91 Réseaux ZUP de Saint-Hubert et Louis Pergaud Sainte-Geneviève-des-Bois C 0,21
91 Les Tarterêts Corbeil-Essonnes C 0,22
91 Réseau de Grigny COFELY Grigny C 0,24
91 Réseau Parc d’activités Villejust C 0,206
92 Réseau de Meudon Meudon-la-Forêt C 0,229
92 Les Fossés Jean Nord Colombes C 0,323
92 Réseau de Clichy Clichy-la-Garenne C 0,241
92 Réseau Gennedith Gennevilliers C 0,236
92 Réseau de Chaville Chaville C 0,217
92 ZAC de Levallois-Perret Levallois-Perret C 0,249
92 Réseau de Châtillon-sous-Bagneux Châtillon-sous-Bagneux C 0,25
92 Réseau du Plessis-Robinson (HLM) Le Plessis-Robinson C 0,223
92 ZAC du Front de Seine Levallois-Perret C 0,276
92 ZAC île Séguin-Rives de Seine Boulogne-Billancourt C 0,189
92 Réseau du Plessis-Robinson-ZIPEC Le Plessis-Robinson C 0,278
92 Chauffage urbain de Suresnes Suresnes C 0,203
92 Réseau Soclic Courbevoie C 0,243
92 Réseau de La Défense-Enertherm Courbevoie C 0,266
92 Résidence Villeneuve Villeneuve-la-Garenne C 0,175
92 Réseau Ciceo Puteaux C 0,216
93 Réseau de Saint-Denis Saint-Denis C 0,219
93 ZUP de Bobigny Bobigny C 0,226
93 ZAC de Sevran Sevran C 0,229
93 ZUP des Fauvettes Neuilly-sur-Marne C 0,261
93 Réseau de Villepinte Villepinte C 0,212
93 Pariféric Aubervilliers C 0,211
93 Rougemont Perrin Chanteloup Sevran C 0,168
93 Réseau ADP-Le Bourget Le Bourget C 0,252
93 Le Chêne Pointu Clichy-sous-Bois C 0,188
93 Le Gros Saule Aulnay-sous-Bois C 0,198
93 La Courneuve quartier Nord La Courneuve C 0,108
93 Tremblay-en-France Tremblay-en-France C 0,063
93 Réseau du Blanc-Mesnil Le Blanc-Mesnil C 0,211
93 Réseau de Bondy Bondy C 0,242
93 Garonor Aulnay-sous-Bois C 0,3
93 Aulnay 3000-Rose des Vents Aulnay-sous-Bois C 0,161
93 Stade Energies Sésas Saint-Denis C 0,251
93 La Courneuve quartier Sud La Courneuve C 0,163
93 Résidence Les Lilas Les Lilas C 0,212
94 Réseau de Créteil-Scuc Créteil C 0,111
94 Réseau de Vitry-sur-Seine Vitry-sur-Seine C 0,22
94 Fontenay-sous-Bois Fontenay-sous-Bois C 0,199
94 Fresnes Sud Fresnes C 0,296
94 Réseau de Sucy-en-Brie Sucy-en-Brie C 0,038
94 Réseau de Cachan Cachan C 0,035
94 Réseau de Champigny-sur-Marne Champigny-sur-Marne C 0,094
94 Réseau de Maison-Alfort Maison-Alfort C 0,203
94 Réseau de Thiais Thiais C 0,038
94 Réseau de Bonneuil-sur-Marne (UIOM) Bonneuil-sur-Marne C 0,056
94 Réseau de Chevilly-Larue et l’Hay ¨-les-Roses L’Hay ¨-les-Roses C 0,092
94 Quartier Nord Fresnes C 0,071
94 Réseau d’Orly Orly C 0,031
94 Réseau d’Alfortville-Smag Alfortville C 0,036
94 Réseau d’Ivry Ivry C 0,176
94 Réseau de Villeneuve-Saint-Georges Villeneuve-Saint-Georges C 0,077
94 Réseau ADP Orly Orly C 0,143
95 Réseau de la ZAC Croix Rouge Taverny C 0,239
95 Grand ensemble Sarcelles-Lochères Sarcelles C 0,01
95 Réseau de Cergy-Pontoise Cergy-Pontoise C 0,168
95 Van Gogh Garges-lès-Gonesse C 0,183
95 ZUP de Sannois-Ermont-Franconville Franconville C 0,235
95 Réseau d’Argenteuil Argenteuil C 0,156
95 Réseaux ADP Roissy Roissy C 0,182
95 ZUP de l’Epine Guyon Franconville C 0,26
95 Réseau de Villiers-le-Bel-Gonesse Villiers-le-Bel C 0,156
95 Réseau de Pontoise Pontoise C 0,18
95 ZAC Montedour Franconville C 0,231
34 Polygone Antigone Montpellier F 0,23
34 Ernest Granier Montpellier F 0,2
34 Port Marianne Montpellier F 0,014
38 Compagnie de chauffage de Grenoble Grenoble F 0,01
42 Réseau de froid VIACONFORT Saint-Etienne F 0,013
69 Réseau Lyon-Villeurbanne Lyon-Villeurbanne F 0,012
75 Réseau Climespace Paris F 0,007
92 ZAC île Séguin-Rives de Seine Boulogne-Billancourt F 0,02
92 Réseau de La Défense-Enertherm Courbevoie F 0,011
92 Réseau Suc Issy-les-Moulineaux F 0,018
93 Stade Energies Saint-Denis F 0,012
94 Réseau ADP Orly Orly F 0,01
95 Réseau ADP Roissy Roissy F 0,012

Contenu CO2 des réseaux de chaleur et de froid : dernières valeurs

https://i0.wp.com/www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/local/cache-vignettes/L145xH145/rubon307-34393.jpgL’arrêté du 7 février 2012 indique les nouveaux niveaux de rejets de CO2 (en kg par kWh d’énergie distribuée) de référence pour 395 réseaux de chaleur et de froid en France.

Ces valeurs sont utilisées comme référence notamment pour les diagnostic de performance énergétique des bâtiments raccordés à un réseau de chaleur et pour l’application de la réglementation thermique 2012 (modulation de la consommation maximale autorisée en fonction du contenu CO2 du réseau auquel le bâtiment est raccordé).

Ces valeurs remplacent celles de l’arrêté du 11 octobre 2010.

A voir sur le site du CETE de l’Ouest : Contenu CO2 des réseaux de chaleur et de froid – Arrêté du 7 février 2012

  • Portée et source des contenus CO2 figurant dans l’arrêté
  • Évolutions constatées par rapport aux valeurs précédentes
  • Contenus CO2 – Liste complète

Publications MEDDTL : Émissions de CO2 et énergie (monde) – Chiffres clés de l’énergie (France)

« Les émissions de CO2 dues à la combustion d’énergie dans le monde en 2009 »

Chiffres & statistiques n° 272 – Décembre 2011 du Commissariat Général au Développement Durable.

« Les émissions de CO2 dues à la combustion d’énergie dans le monde représentent plus de 95 % des émissions totales de CO2. En 2009, elles ont diminué pour la première fois depuis 1993, à 29 milliards de tonnes de CO2 (Gt CO2), soit une baisse de – 1,5 % par rapport à 2008. Elles sont toutefois supérieures de 38 % à celles de 1990. »

Source : Site du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement

« Chiffres clés de l’énergie – Édition 2011 »

Repères – décembre 2011

« Les principaux repères sur l’énergie à fin juin 2011. »

Source : Site du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement

Réduction des émissions de CO2 à l’horizon 2050 : stratégie de la France

https://i0.wp.com/www.cete-sud-ouest.equipement.gouv.fr/IMG/jpg/Bloc-marque_MEDDTL_RVB_cle7ee214.jpgLors du conseil des ministres du 16 novembre 2011, la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement a présenté une communication relative à la stratégie de réduction des émissions de CO2 à l’horizon 2050. Cette communication analyse l’impact d’un rehaussement de l’objectif européen à travers plusieurs scénarios et fait des propositions pour « décarboner » l’économie à l’horizon 2050 dans les meilleures conditions économiques et sociales.

Les réseaux de chaleur et de froid sont directement concernés par 3 des 5 axes présentés (et indirectement par les 2 autres).

  • renforcer les mesures de politique industrielle favorisant la transition vers une économie sobre en carbone ;
  • agir à la fois sur la demande, en incitant à l’efficacité énergétique, et sur l’offre en encourageant les procédés de production sobres en carbone ;
  • mettre en place des incitations économiques et réglementaires offrant une visibilité aux entreprises à moyen terme. Le rapport préconise en particulier la mise en place d’une taxe carbone de préférence européenne, à défaut française, et la fixation de nouveaux objectifs à l’horizon 2030 ;
  • utiliser le produit des enchères de quotas CO2 prévues à partir de 2013 et des futures taxes carbone pour favoriser la croissance économique, l’innovation technologique, l’équité sociale et la politique climatique ;
  • anticiper les évolutions du marché de l’emploi et préparer les transitions professionnelles.

Le Gouvernement expertisera ces propositions qui permettront d’alimenter la contribution de la France au débat européen prévu au 1er trimestre 2012 sur les étapes qui doivent mener à une économie décarbonée à l’horizon 2050.

Les émissions de gaz à effet de serre en France

Le Service de l’Observation et des Statistiques (SOeS) du ministère du développement durable publie, dans sa série « L’essentiel sur…« , une synthèse sur les émissions de gaz à effet de serre en France et l’accroissement de l’effet de serre.

A voir sur le site du SOeS :

Extraits :

Atlas mondial des émissions de CO2

https://i0.wp.com/static.guim.co.uk/sys-images/Guardian/Pix/maps_and_graphs/2011/01/28/Carbon460.gif

Le site du journal anglais The Guardian publie une carte mondiale des émissions de CO2, par pays, représentant les bilans annuels 2009 et les évolutions par rapport à 2008.

On remarque que les émissions de l’Europe et de l’Amérique du Nord ont diminué de 6,9%, tandis que celles de l’ensemble Asie + Océanie ont augmenté de 7,5%, tirées par la Chine (+13,3% et désormais premier émetteur mondial). Les émissions cumulées du monde entier ont quant à elles baissé de 0,1%.