Archives du mot-clé climatisation

Réseau de froid utilisant l’eau de mer en grande profondeur à la Réunion

Sources : blog-habitat-durable.com (octobre 2014), latribune.fr (octobre 2014), faiteslepleindavenir.com (mai 2014)

  • Où ? Sur l’île de La Réunion
  • Quand ? Les travaux débuteront début 2015 pour mise en service prévue en 2017.
  • Quels usagers ? Une soixantaine de bâtiments publics et privés (aéroport, université, centres commerciaux situés dans les zones urbaines de Saint-Denis et Sainte-Marie)
  • Quels besoins ? Le réseau fournira le froid dont les bâtiments ont besoin.
  • Quel procédé ?

Clim-eau-de-mer-la-RéunionFondé sur un procédé (SWAC, sea water air conditioning) déjà exploité en Polynésie ou à Hawaï à petite échelle, le réseau de climatisation marine pompera l’eau naturellement froide car d’origine polaire des profondeurs de la mer (5° à 1 100 mètres). Celle-ci permettra de refroidir, via un échangeur thermique, un circuit d’eau douce alimentant les locaux à climatiser.

  • Économies ? Économise 75% d’électricité.
  • Acteur ? Le projet est piloté par le Syndicat intercommunal d’exploitation des eaux océaniques (Sideo).Réseau de froid par eau de mer grande profondeur
  • Création d’emplois ? 300 à 400 sur le chantier pour sa réalisation
  • Longueur ? 23 km de tranchées
  • Combien ? 150 millions d’€, dont 90 millions financés par l’État

En savoir plus…

Climatisation par eau de mer, Marlon Brando et noix de coco

SWAC - Arrivée du pipeline d'aspiration

En attendant l’été (courage, plus qu’un mois !), voici un intéressant article qui sent bon le sable chaud, publié par le blog faiteslepleindavenir.com consacré aux énergies renouvelables.

L’article présente un complexe hôtelier aménagé sur une île au nord de Tahiti. Baptisé « The Brando », cet équipement touristique est la réalisation (partielle…) d’une vision qu’aurait eu Marlon Brando, après le tournage des Révoltés du Bounty. L’acteur souhaitait « établir à Tetiaroa une communauté autosuffisante où se trouveraient associés la recherche, l’agriculture, l’aquaculture et le tourisme au sein d’un environnement préservé pour le bénéfice de tous. »

Sur le plan énergétique, et plus précisément pour les besoins de climatisation les bâtiments de l’hôtel font appel à un système également mis en œuvre à La Réunion dans un important réseau de froid (projet en cours de réalisation) : la climatisation par le froid de l’eau de mer, ou sea water air conditioning (SWAC pour les intimes).

SWAC Hotel The Brando

Une bonne occasion de rappeler que comme pour les smart grids, même si l’électricité est médiatiquement la plus visible, celle-ci n’a pas le monopole des énergies marines. Les mers et les océans peuvent aussi être mobilisés pour le chauffage et le refroidissement des villes et quartiers des territoires littoraux, avec des technologies bien maîtrisées.

A Marseille, un projet de boucle de thalassothermie alimentant des réseaux de chaleur et de froid, pour alimenter la zone EuroMéditerranée et les territoires urbains adjacents, a ainsi été identifié en 2011 dans le cadre des projets EcoCités.

Pour les villes plus éloignées des côtes, il est également possible de puiser dans d’autres réserves de froid – comme à Paris où le réseau de froid Climespace est partiellement alimenté en froid par la Seine.

En savoir plus…

Allemagne : Refroidissement et climatisation à partir de la chaleur

Source : BE Allemagne numéro 577 (27/06/2012) – Ambassade de France en Allemagne / ADIT

La dernière publication Projektinfo « Refroidir grâce à la chaleur » du Centre allemand d’information sur l’efficacité énergétique (BINE), affilié au Centre d’information spécialisé FIZ de Karlsruhe, présente un projet de recherche sur une nouvelle génération d’installations de froid particulièrement compactes, adaptées aux productions décentralisées d’énergie. Le projet fait partie du programme sur l’efficience énergétique « EnEff:Wärme » du Ministère fédéral de l’économie (BMWi).

Alliant des chercheurs de l’Université technique de Berlin, de l’entreprise Vattenfall Europe et du Centre de recherche énergétique appliquée de Bavière (ZAE [1]), ce projet a permis de développer des installations réfrigérantes à absorption utilisant le bromure de lithium comme absorbant et de l’eau comme réfrigérant, pouvant produire des températures en sortie descendant jusqu’à 5°C. En hiver l’installation peut être inversement utilisée comme pompe à chaleur, améliorant l’efficience des réseaux de chaleur existants.

La particularité de ces installations réside dans leur petite taille, leur capacité à être démantelées en deux éléments (facilement ré-assemblables) et leur fonctionnement à faible puissance, autour de 100kW. Un premier agrégat de 50kW est testé depuis 2011 pour les besoins standards d’un bâtiment tertiaire. Un deuxième de 160kW est encore en phase expérimentale.

En Allemagne comme en Scandinavie, les réseaux de chaleur contribuent largement au chauffage des bâtiments. En été, ceux-ci sont cependant peu utilisés, tandis que la demande en installations de climatisation des bâtiments augmente de 15% par an. Cela conduit les chercheurs à penser que leurs installations pourraient rapidement être mises sur le marché pour un coût d’investissement de l’ordre de 220 euro/kW.

Pour en savoir plus :

– [1] http://www.zae-bayern.de/
– Présentation complète du projet (en allemand) : http://redirectix.bulletins-electroniques.com/UzKca

Sources : « Mit Wärme Gebäude klimatisieren und kühlen », dépêche idw, communiqué du BINE – 21/06/2012- http://idw-online.de/de/news484489

Rédacteur : Edith Chezel, edith.chezel@diplomatie.gouv.frhttp://www.science-allemagne.fr/