Archives du mot-clé auvergne

Étude sur la chaleur renouvelable livrée par les réseaux en Auvergne-Rhône-Alpes

Le Cerema a réalisé, pour la DREAL Auvergne-Rhône-Alpes, un état des lieux des réseaux de chaleur et de froid en région et a étudié le potentiel de développement de la chaleur renouvelable livrée par les réseaux.

Résumé de cette étude

L’état des lieux des réseaux de chaleur et de froid en Auvergne- Rhône-Alpes (AURA) est fait à partir d’une enquête auprès des collectivités, des syndicats, des exploitants et de croisement de différentes sources de données (enquête nationale,
données énergie-climat publiées, annuaire ViaSèva, sites dédiés de réseaux…), en 2016-2017. Les données récoltées pour chaque réseau recensés en AURA, soit 252 réseaux de chaleur, 3 réseaux de froid et 6 réseaux en projet, sont publiées sous forme de tableau, avec leurs sources.

Le Cerema a également récolté et numérisé les tracés de 96 réseaux, publiés et diffusés sous format SIG (sur le site de la DREAL).

Cet état des lieux détaillé et cartographié, croisé avec les tracés des réseaux fictifs issus des consommations énergétiques des bâtiments résidentiel-tertiaire (résultats de l’étude SNCU/Setec) et les gisements d’énergies renouvelables et de récupération, permet d’identifier le potentiel de développement des réseaux de chaleur/froid vertueux en AURA.
Une note d’enjeux a également été réalisée. Elle fixe des objectifs de développement de la chaleur renouvelable livrée par les réseaux en AURA à 2030, détaillés par énergie (chaleur fatale, géothermie, solaire, biogaz, bois-énergie) et par création/verdissement/extension/densification de réseaux. Elle peut ainsi être intégrée au futur schéma régional (SRADDET) d’AURA pour une planification énergétique pertinente, et répondre à l’article 196 de la loi de transition énergétique (LTECV) qui prévoit un recensement des réseaux de chaleur dans les schémas régionaux.

Retrouvez toutes les informations (déroulé de l’état des lieux, résultats, potentiel de développement, données…) de cette étude ici.

Publicités

GT réseaux de chaleur en Auvergne-Rhône-Alpes le 19 janvier à l’INES

Auvergne-Rhône-Alpes Energie Environnement organise son prochain groupe de travail sur les réseaux de chaleur le vendredi 19 janvier 2018, de 13h30 à 17h à l’INES (Le Bourget-du-Lac, 73).

Seront présentées les actualités nationales et régionales sur les réseaux de chaleur/froid, notamment l’étude Cerema réalisée pour la DREAL sur la cartographie des réseaux de chaleur et leur potentiel de développement en AuRA en vu de fixer des objectifs plus précis dans le future SRADDET (schéma régional incluant le Schéma Régional Climat Air Énergie). Est également prévu une visite de l’installation expérimentale de réseau de chaleur du CEA INES qui intègre une chaudière gaz à condensation de 280 kW, 40 m3 de stockage et 300m² de panneaux solaires thermiques.

Programme, inscriptions, liste participants ici.

En savoir plus

Réaliser un état des lieux et étudier le potentiel de développement des réseaux de chaleur/froid à l’échelle régionale (fiche 4 pages, guide, exemples)

Pour en savoir plus sur les réseaux bois et la régie – Journée technique à Saint Flour (15) le 23 avril 2015

Source : cibe.fr

Le Comité Interprofessionnel du Bois-Énergie organise, en partenariat avec Bois énergie 15 et méthanisation et l’ADEME, une journée technique à Saint Flour (15), sur les « Réseaux de chaleur au bois en régie – Création et fonctionnement de la régie, exploitation du réseau et vente de chaleur« .

Des présentations en salle sont au programme de la matinée sur les thématiques suivantes :

– L’animateur bois-énergie, véritable lien entre tous les intervenants de la filière
Montages juridiques pour la gestion du service public de distribution de chaleur
– La régie, mode de gestion retenu pour les chaufferies et réseaux de chaleur du Pays de Saint-Flour-Margeride
– Rôle et missions de l’assistant à maîtrise d’ouvrage
Création et fonctionnement d’une régie de distribution de chaleur
Exploitation du réseau : approvisionnement en combustible, conduite et entretien courant
Aides publiques aux réseaux de chaleur bois : Fonds Chaleur, aides régionales…

Deux visites successives sont proposées l’après-midi :

– Chaufferie bois de Volzac
– Chaufferie bois de la ZAC du Crozatier

visant un large public et particulièrement les collectivités territoriales, les industriels et les bureaux d’études.

-> Programme et inscription pour cette journée

Réseaux de chaleur – documentation

Le réseau de chaleur de la Gauthière passe au bois – Clermont-Ferrand

Communiqué de presse – 6 décembre 2012 :

Serge Godard, Maire de Clermont-Ferrand et Franck Lacroix, Président de Dalkia, inaugurent ce jour la nouvelle chaufferie alimentée au bois du réseau de chaleur du quartier de la Gauthière à Clermont-Ferrand visitée ce matin par Cécile Duflot Ministre de l’Egalité des territoires et du Logement.

Mise en service courant novembre, la nouvelle chaufferie bois de 7,7 MW couvre près de 80 % des besoins du réseau de chaleur et permet d’alimenter en chauffage et en eau chaude sanitaire plus de 4 000 équivalents logements. Le recours au bois énergie permet non seulement d’éviter le rejet à l’atmosphère de 7 000 tonnes de CO2 par an, mais également la maîtrise des coûts de chauffage avec un tarif indépendant des fluctuations des prix du pétrole et la lutte contre la précarité énergétique.

L’approvisionnement bois est assuré par Dalkia et provient des forêts voisines. Il est composé de 80 % de ressources forestières et de 20 % de bois de récupération et connexes de scierie, soit 12 000 tonnes de biomasse par an préparées à partir de la plate-forme d’Aubiat située à 27 km de la chaufferie.

https://i2.wp.com/www.wannitube.fr/sites/wannitube/local/cache-vignettes/L340xH255/arton80-537bf.jpg
Travaux du réseau – Photo Wannitube

La Ville de Clermont-Ferrand s’engage depuis de nombreuses années dans la lutte contre le changement climatique et le respect de l’environnement au travers notamment d’une politique volontariste de maîtrise des consommations d’énergies et de développement des énergies renouvelables sur son propre patrimoine et sur son territoire. Le développement de deux réseaux de chaleur au bois (à la Gauthière et à Croix Neyrat/Champratel/Les Vergnes) s’inscrit dans une volonté partagée de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de maîtrise des prix de l’énergie et de soutien à l’activité économique locale notamment. Le bois est une ressource renouvelable disponible localement qui garantit une combustion neutre dans le bilan des émissions des gaz à effet de serre qui permet ainsi à la Ville de limiter sa dépendance aux énergies fossiles, de contribuer à la création d’une filière régionale génératrice d’emplois et de réduire son empreinte carbone. Ce nouveau service public va de pair avec les importants travaux d’aménagement et de renouvellement urbain que la Ville de Clermont-Ferrand mène dans tout le quartier de la Gauthière.En 2010, la Ville de Clermont-Ferrand a confié à Dalkia pour 24 ans la Délégation de Service public de production et distribution de chaleur du réseau urbain de la Gauthière. Dalkia a conçu et réalisé le nouvel équipement et assure son financement avec le soutien de l’ADEME (1 247 945 €), de l’Union européenne – Feder (1 000 000 €), du Conseil Général du Puy-de-Dôme (215 925 €) et du Conseil Régional d’Auvergne (215 925 €). Clervia est une filiale à 100 % de Dalkia dédiée à l’exploitation du réseau.

Créé en 1965, le réseau de chaleur de la Gauthière s’est modernisé et a connu de multiples transformations. En 1998, le gaz remplace le fioul lourd avec la mise en service d’une installation de cogénération. La création de la chaufferie bois s’accompagne de l’extension du réseau vers de nouveaux clients : l’ensemble immobilier les Trioux, le collège-lycée de la Charme, le gymnase de la Charme, la résidence Saint-Exupéry, le futur Hôtel de région, le musée d’art Roger Quilliot, la résidence les Remparts, la cité scolaire Sainte-Thérèse et le groupe scolaire Ferdinand Buisson.

La Ville de Clermont-Ferrand a autorisé Clervia à exporter de la chaleur bois vers l’usine Michelin de la Combaude située à proximité de la chaufferie pour ses besoins de chauffage. Cette exportation optimise le fonctionnement des installations et génère des gains de productivité qui permettent une baisse des coûts de l’énergie pour l’ensemble des abonnés.

Le réseau de chaleur

Réseau de chaleur

  • Réseau basse température (105°/75°) basse pression
  • Consommation prévisionnelle (abonnés et de l’exportation vers l’usine Michelin) 41 GWh/an.
  • Bouquet énergétique : 82 % biomasse / 18 % gaz

Clients du réseau : 4 000 équivalents logements, 38 sous-stations

Les groupes scolaires Jean de la Fontaine et Charles Perrault, le groupe scolaire Ferdinand Buisson, la cité scolaire Sainte-Thérèse, le collège Gérard Philipe, le collège-lycée de la Charme, le gymnase de la Charme, bâtiments de Logidôme, bâtiments d’Auvergne Habitat , EHPAD les Jardin de la Charme, futur Hôtel de la région Auvergne, musée d’art Roger Quilliot, les ateliers municipaux, l’ensemble immobilier des Trioux, la résidence les Trioux, la résidence les Remparts, la résidence Kennedy, la résidence les Tilleuls et l’ensemble des bâtiments du site Michelin de la Combaude (en exportation de chaleur).

Chaudières gaz + cogénération

  • 1 chaudière de 9,3 MW + 1 chaudière de 5,2 MW + 1 chaudière de 2,5 MW pour l’appoint et le secours
  • 1 moteur de cogénération de 1500 kW thermiques
  • Local technicien avec poste de supervision de l’installation complète.
  • Présence d’automates permettant une autonomie du fonctionnement de la chaufferie.

La chaufferie bois

Installations

  • 1 chaudière de 7,7MW de marque Compte fabriquée à Arlanc dans le Puy-de-Dôme
  • 12 060 tonnes de bois consommées par an
  • Un silo de 980 m3 utiles, 4 jours d’autonomie
  • Filtre multi-cyclonique et filtre à manches pour traiter au mieux les rejets atmosphériques  Evacuation des cendres grossières sous foyer et filtre multi-cyclonique par voie humide par un système de convoyage. Les cendres sont évacuées en centrale de traitement des déchets en classe 2.
  • Evacuation des cendres fines sous filtre à manches en « big bag » vers une unité de traitement des déchets en classe 1.

Impact environnemental : 7 000 tonnes CO2 évitées par an.

Approvisionnement bois

  • Combustible : 80 % de plaquette forestière et 20% de plaquette issue de bois de récupération
  • Plateforme de préparation d’Aubiat située à 27 km de la chaufferie
  • Fournisseur : BERAM Bois Energie Rhône-Alpes Méditerranée, filiale Dalkia en partenariat avec Sud Abies, exploitant forestier
  • Livraison par des camions de 90 m3

Financements

Investissement : 7 034 480 €

Subventions :

  • ADEME : 1 247 945 €
  • Union Européenne : 1 000 000 €
  • Région Auvergne : 215 925 €
  • Conseil Général du Puy-de-Dôme : 215 925 €

Partenaires

  • Architecte : Ilot Architecture
  • Maîtrise d’oeuvre : Kheops bâtisseurs SA
  • Etudes lots techniques : Ingérop Conseil & Ingénierie
  • Bureau de contrôle et SPS : Apave
  • Terrassement et VRD : Eiffage Travaux Publics
  • Fondations spéciales et génie civil : Avernoise Construction
  • Réseau de chaleur : Wannitube
  • Chaudière bois et traitement des fumées : Groupe Compte.R.
  • Cheminée : Beirens
  • Hydraulique chaufferie : Pizon
  • Electricité : Chosson Tec