Archives du mot-clé aquitaine

Journée de sensibilisation à la géothermie très basse énergie, le 23 Juin à Bordeaux

Une journée régionale consacrée à la géothermie très basse énergie se tiendra le 23 juin à Bordeaux. Organisée par l’Ademe, l’AFPG, la DREAL Aquitaine, le BRGM et le Cerema, cette journée sera l’occasion de revenir sur les techniques innovantes qu’offrent les géothermie et de revenir sur les premiers projets déjà mis en place.

Programme:

Pour s’inscrire, retournez avant le 15 juin le bulletin d’inscription ci-dessous par mail à contact@afpg.asso.fr ou à l’adresse indiquée sur le bulletin.

Bulletin d’inscription et informations complémentaires:

Bulletin inscription_Journe gothermie 23 juin

 

Un réseau de froid 95% EnR&R à Bordeaux Saint-Jean Belcier

Source : objectifaquitaine.latribune.fr

Un réseau de de chaleur et de froid va voir le jour à Bordeaux Saint-Jean Belcier :

« …ce réseau, qui est développé en deux phases distinctes en accompagnement de la progression des programmes immobiliers, chauffe déjà les premiers habitants installés dans les nouveaux programmes.

Concernant le contrat de Bordeaux Saint-Jean Belcier, Bègles, le réseau d’eau chaude (17 km) alimentera l’habitat neuf, l’habitat collectif existant et le tertiaire pour un total de 820.000 m2, soit l’équivalent de 18.000 logements. La chaleur sera produite par l’incinération des ordures ménagères de l’usine de Bègles (Astria). Ces calories chaufferont à 100°C une eau en circuit fermé qui sera acheminée vers les bâtiments via un réseau de canalisations isolées en acier. Le mix énergétique sera composé à 90 % d’énergie renouvelable et de récupération (EnR&R) et 10 % de gaz naturel.

Le froid, lui, sera aussi produit à partie de la chaleur fournie par l’usine d’incinération via l’utilisation de pompes à chaleur à absorption. Dans ce cas, le mix énergétique sera composé à 95 % d’EnR&R et à 5 % d’électricité. Le froid produit ainsi alimentera uniquement les 200.000 m2 de nouveaux bâtiments tertiaires qui sortiront de terre dans la zone concernée, en plein périmètre de l’opération d’intérêt national Bordeaux-Euratlantique. »

Le réseau de froid sera alimenté par l’usine d’incinération des ordures ménagères locales, via des PAC à absorption pour atteindre une part EnR&R de 95%.

Petit état des lieux des réseaux de froid français

Les réseaux de froid sont encore peu développés en France par rapport à d’autres pays (comme au Japon ou aux Etats-Unis notamment). Dans le dernier arrêté relatif aux contenu CO2 des réseaux de chaleur, issu de l’enquête 2013 sur les réseaux de chaleur et de froid, 17 réseaux de froid sont recensés. Ils livrent 880 GWh, et ont une part d’énergies renouvelables et de récupération de 3%.

Or ils offrent de nombreux avantages par rapport à des systèmes individuels :

  • accès à plus de sources renouvelables et de récupération (par exemple, le réseau de froid de la ZAC Seguin utilise le refroidissement par l’eau de la Seine)
  • moins de pollution visuelle sur les bâtiments
  • un meilleur contrôle des risques sanitaires dû aux fluides frigorigène notamment

Ainsi, les réseaux de froid sont amenés à se développer, avec la demande de froid grandissante. Quelques projets de réseaux de froid utilisant l’eau de mer notamment se développent.

Voir également

Novembre 2012: inauguration de la centrale d’énergie biomasse de Ginko, l’écoquartier du lac de Bordeaux

https://i0.wp.com/www.cofely-gdfsuez.com/wp-content/uploads/2012/11/Cofely02727_HD_578x144.png

L’inauguration de la centrale d’énergie biomasse a eu lieu le vendredi 30 novembre.

Le réseau de chaleur de l’écoquartier Ginko couvrant 32 hectares à Bordeaux (quartier des Berges du Lac) présente un montage technique et économique particulier.

La chaleur sera distribuée par un réseau de canalisations sous voirie de 6 km. Par un système de gestion technique centralisée (télérelève, télésurveillance et télépilotage des installations), Cofely Services pourra suivre au plus près les consommations et les usages et piloter la performance énergétique de l’écoquartier.

Un site internet de Cofely Services permettra aux riverains de comprendre leur système de production d’énergie et leur facture énergétique.

Il alimentera à terme 2200 logements, des bureaux, un mail commercial et des locaux publics (écoles, collège, gymnase).

Chiffres clés

Investissement : 6,6 millions d’euros subventionnés en partie par :

  • l’ADEME : 1 699 400 €
  • le fonds européen FEDER : 264 800 €
  • le Conseil régional d’Aquitaine : 264 800 €

le solde étant porté par Cofely Services

100 % de la chaleur produite à partir d’énergies locales et renouvelables. Le bois utilisé proviendra exclusivement des forêts d’Aquitaine.

3 500 tonnes de CO2 évitées par an, soit l’équivalent de la consommation annuelle de 2 300 véhicules.

Source : cofely-gdfsuez.com (communiqué de presse)

Voir aussi

CIBE : Journée technique Réseaux de chaleur – 5 juin 2012 à Bordeaux

La Commission « Stratégie de développement et promotion de la chaleur au bois » du CIBE vous propose une journée technique :

Mardi 5 juin 2012, de 9 heures à 18 heures

« Le réseau de chaleur : un vecteur de développement du bois énergie »

lieu : INRA de Cestas-Pierroton, 69 Route d’Arcachon – 33612 CESTAS.

Cette manifestation bénéficie du soutien de l’ADEME et de la participation de la Région Aquitaine.

Programme, modalités d’inscription et plan ci-joints.

Source : Airaq.asso.fr

Géothermie : Journée de sensibilisation en Aquitaine

Organisée par l’Association Française des Professionnels de la Géothermie (AFPG), le BRGM et l’ADEME, le mardi 27 mars 2012 à Pessac, la Journée de sensibilisation à la géothermie en Aquitaine permettra de présenter les différentes techniques de géothermie très basse énergie, assistée par pompe à chaleur, exploitée sur nappes aquifères superficielles ou sur champs de sondes. Des outils et conseils seront délivrés pour le montage des projets. Des témoignages de maîtres d’ouvrage ayant réalisé des installations en Aquitaine seront présentés : immeuble tertiaire, résidence de tourisme, maison de retraite.

La géothermie très basse énergie peut être mise en œuvre sur tout le territoire aquitain, pour le chauffage, le rafraîchissement et la climatisation des immeubles d’habitation ou des locaux tertiaires. La région possède un potentiel important lié ou non à la présence de nappes d’eaux souterraines. Cette journée s’adresse prioritairement aux architectes, aux bureaux d’études, aux maîtres d’ouvrages du secteur tertiaire, aux élus et techniciens des collectivités et organismes publics.

Plus d’infos sur le programme et les modalités d’inscription