7 novembre 2014 à Lyon : 6è Rencontres nationales déplacements-urbanisme-environnement (DUE)

Source : site certu.fr

La DGALN (Direction Générale de l’Aménagement, du logement et de la Nature), la DGITM (Direction Générale des Infrastructures, des Transports et de la mer), la DGEC (Direction générale de Energie et du climat) et le CGDD (Commissariat Général au Développement Durable), ont demandé au Certu (DtecTV du Cerema) la mise en place depuis 2009 d’un séminaire national périodique en direction des professionnels de l’urbanisme, des déplacements et de l’environnement, qui s’inscrit dans la mise en oeuvre de la transition écologique et énergétique.
Ce séminaire organisé en partenariat avec le CNFPT, associe également l’ADEME et d’autres partenaires (Gart et FNAU) selon les sujets traités. Comme pour les séminaires précédents, le dialogue sera privilégié entre les professionnels des trois domaines, à partir de projets réalisés ou en cours de réalisation sur la question du rôle de la prospective dans la planification des transports en lien avec l’énergie et le climat. Puis on s’interrogera aussi sur le contenu des projets urbains et de transport en termes de sobriété, d’efficacité énergétique et d’adaptation climatique.

Réseau de chaleur utilisant des pieux de fondation à Strasbourg

Source : lemoniteur.fr (août 2014)

© La Como architectes - Pieux géothermique
© La Como architectes – Pieux géothermique

Les pieux de fondation d’un îlot en construction sur la ZAC Étoile à Strasbourg contiennent un réseau de tubes dans lequel circule de l’eau glycolée afin de récupérer les calories de la nappe phréatique dont la température est constante égale à 12°C toute l’année, via une pompe à chaleur. La nappe phréatique, à cet endroit, est située à 2-3 mètres de profondeur et avance d’environ 6 mètres par jour. Les pieux font 8,5 m de profondeur et la vitesse d’écoulement est exploitée pour stimuler l’échange thermique.

-> 12°C c’est aussi environ la température des eaux usées traitées en station d’épuration, comme dans la station d’épuration Rya en Suède qui utilise ces calories à hauteur de 7% du mix énergétique du réseau de chaleur de Göteborg desservant 19 000 clients.

Cette source géothermique sera utilisée en réseau de chaleur (voir les fiches découvertes Constitution d’un réseau de chaleur et Réseaux de chaleur géothermiques) pour alimenter les 91 logements de l’îlot, à un prix compétitif pour les usagers grâce notamment à la TVA réduite (voir la fiche Réseaux de chaleur – coûts et aides publiques). La construction de 37 logements passifs a démarré en juin pour 2 ans.

Cet exemple démontre l’utilité des réseaux de chaleur même en contexte de bâtiments basse consommation -> voir le dossier Réseaux de chaleur et nouveaux quartiers.