Enquête ADEME sur l’Energie et le patrimoine communal en 2012

L’ADEME, en partenariat avec le Groupe de Travail Énergie Climat de l’Association des Ingénieurs Territoriaux de France (AITF), et la Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) ont décidé de renouveler l’enquête sur les  consommations et dépenses d’énergie des communes en l’étendant en particulier aux groupements de communes.

Cette enquête  a pour but :
• d’actualiser la connaissance des consommations et dépenses pour l’année 2012,
• d’offrir aux collectivités des données de référence leur permettant de parfaire leurs connaissances et d’enrichir les outils de gestion de leur patrimoine,
• de donner un cadre d’observation utile dans la construction et l’évaluation des Plans Climat-Energie Territoriaux.

Cet article présente les résultats issus de la synthèse de l’enquête, Énergie et patrimoine communal – enquête 2012, et concernant (directement et indirectement) les réseaux de chaleur/froid.

Poids de l’énergie dans le budget des Communes

Poids de l'énergie pour le budget des communesRapportée à la dépense totale de fonctionnement des communes, la dépense d’énergie représente 4,2% du budget de fonctionnement, masse salariale incluse.
Comme dans les enquêtes précédentes, on constate que cette part reste plus importante dans les petites communes que dans les grandes villes.

Poids important des bâtiments communaux

répartition consommation bâtiment-éclairage-carburants
Répartition de la consommation par grand poste

Le poids des bâtiments communaux est très important dans la consommation d’énergie des communes en métropole : ils représentent 76%.

Les écoles sont très consommatrices d’énergie

répartition de la consommation et de la dépense d'énergie par famille de bâtiments
Répartition de la consommation et de la dépense d’énergie par famille de bâtiments

Les écoles sont les plus consommatrices d’énergie pour les communes, elles représentent 30% de la consommation des bâtiments communaux.

Pour les EPCI, ce sont les piscines qui ont le poids le plus important dans la consommation d’énergie, avec 32%.

-> Il n’est ainsi pas rare que l’émergence d’un projet de réseau de chaleur vienne de la question d’approvisionnement en énergie d’une piscine. C’est le cas par exemple du réseau de chaleur de Janzé.

L’utilisation des EnR&R est plus importante dans les groupements de communes que dans les petites communes

Part des communes utilisant les EnR pour leur bâti et l'envisageant
Part des communes qui utilisent des EnR&R pour leur patrimoine bâti et qui envisagent le développement de l’utilisation des EnR&R

Au-delà de 10 000 habitants, une commune sur deux dispose d’au moins un bâtiment alimenté par une EnR (67% envisagent de s’en équiper) : 14% au moins possèdent un bâtiment chauffé au bois (40% l’envisagent), 32% au moins présentent un bâtiment équipé de solaire thermique (40% l’envisagent), 31% au moins un bâtiment équipé de capteurs photovoltaïque (36% l’envisagent). Quant aux autres sources d’énergie comme l’éolien, les installations de méthanisation ou de cogénération, leur présence reste très marginale (moins de 1%).

Pour aller plus loin

Publicités

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s