Rezé (44) – Un réseau de chaleur biomasse monté par une association

Les travaux d’extension et de rénovation du réseau de chaleur du quartier Château à Rezé (Loire-Atlantique) ont été lancés fin 2013, pour une mise en service prévue à l’automne 2014.

Une particularité de ce réseau réside dans son montage juridique : il s’agit d’un projet monté dans le cadre d’une AFUL (Association Foncière Urbaine Libre), qui rassemble plusieurs adhérents dont la ville de Rezé elle-même. La société Idex s’est vue confier la conception, la réalisation et l’exploitation pour 20 ans de ce réseau de chaleur.

Celui-ci alimentera en eau chaude et en chauffage le quartier Rezé Château, l’immeuble Le Corbusier, deux maisons de retraite, le lycée, le collège et d’autres bâtiments, représentant l’équivalent de 2000 logements.

Chaufferie Rezé
(source : Ville de Rezé)

Les travaux comportent l’extension du réseau, portant sa longueur à 5,6 km. Une chaufferie, composée d’une chaudière bois  d’une puissance de 5 MW et de deux chaudières gaz de 6,5 MW d’appoint, alimentera ce réseau. L’énergie biomasse fournira annuellement 85% de la chaleur nécessaire. Le bois, composé de plaquettes provenant de la région, sera stocké dans un silo pouvant contenir l’équivalent de 3 jours  d’autonomie.

16 mois de travaux et deux fonçages (sous une ligne SNCF et sous une ligne de tramway)  sont nécessaires. 35 sous-stations seront réparties sur les 5,6 km de réseau. 140602_RDC_Chateau_Reze

Ce nouveau réseau évitera le rejet de 3400 tonnes de CO2 par an.

Un investissement de 6,2 millions d’euros est nécessaire pour ce projet, dont un soutien de l’Ademe s’élevant à 2,7 millions d’euros.

A lire :

Sources : Ouest-France – article du 23 mars 2014 / Presse-Océan – article du 24 mars 2014 / Idex – communiqué de presse du 24 mars 2014 / Le Moniteur – article du 4 avril 2014

Advertisements

5 réflexions sur “ Rezé (44) – Un réseau de chaleur biomasse monté par une association ”

  1. à signaler un retour d’expérience de cette chaudière bois , moins d’un an après le début de fonctionnement. 29nov. 2014 http://www.airpl.org/Publications/rapports/15-10-2015-evaluation-des-zones-de-retombees-liees-aux-emissions-de-la-chaufferie-bois-de-la-Trocardiere-a-Reze , Evidemment lorsqu’une nouvelle installation de chauffage veut s’implanter en centre ville, ERENA REZE petite californie, impactant 355 100 habitants dans le rayon des 3 km, NANTES REZE Bouguenais, Nantes étant dans le vent dominant de SO, il y a de quoi s’inquiéter. Les Nantais devraient pouvoir s’exprimer dans l’enquête publique commençant le 29 mars à Rezé et Bouguenais.
    documents sur : http://www.loire-atlantique.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement/Installations-classees-ICPE2/Installations-Industrielles/SAS-ERENA-a-Reze

    1. Cette étude a été réalisée par un organisme indépendant de l’opérateur mais sur demande de celui-ci suite à des plaintes, ce qui reste une bonne initiative de sa part pour établir une communication saine avec les habitants. Les résultats montrent que le projet n’est pas nocif. Évidement, personne n’est à l’abri d’un dysfonctionnement temporaire des filtres mais ceux-ci sont extrêmement réglementés et surveillés (les filtres constituent d’ailleurs une part importante de l’investissement).
      Malheureusement, aucune installation de production d’énergie n’est encore parfaite d’un point de vu à la fois de l’environnement à la fois de la sécurité (ni le nucléaire, ni le gaz, ni le bois, ni la géothermie, ni les éoliennes, ni l’hydraulique…).

      1. Personne ne contraint une métropole, ou une commune à implanter une chaudière bois, associée à des chaudières gaz plus fiables (pour garantir une livraison de chaleur et avec moins de pollution), et à créer un réseau chaleur dont on connait les problèmes qu’il va occasionner : travaux sur des routes ou rues qui sont en bon état, gêne des commerces, perte de chaleur en ligne de 5 à 10% , et des travaux délicats – au bout des 15 à 20 ans de durée de vie- sur ces installations engendrant alors des ruptures de fourniture d’eau chaude…
        S’il n’y avait pas cette grosse aide ADEME associée aux chaudières bois, fonds chaleur, qui est l’argent de nos impôts, on n’aurait pas tous ces projets qui créent des emplois certes mais à quels prix !.
        Notre santé et tranquillité ne se troquent pas pour un gain de 5 ou 10 % de facture en moins pour le raccordé au réseau.
        Pour revenir à Rezé, 1er projet, selon la législation en vigueur, la vitesse d’éjection des gaz préconisée est minimum 6 m/s donc initialement la cheminée est mal dimensionnée. Il était prévu d’utiliser des plaquettes, que l’on a vu le jour de l’inauguration, mais par la suite, le bois acheminé semblait plutôt de mauvaise qualité et on sait alors que les fumées vont être  » chargées  » en PM 2,5 et 10 avec un mauvais rendement de chaudière.. Et rehausser et réduire le diamètre de la cheminée ne fait que diluer la pollution, mais ne l’élimine pas.
        Un nouveau bois projet à Rezé dont le site n’est pas dépourvu d’inconvénients, ne va pas assainir le marché local du bois, ni améliorer la qualité de l’air des villes Rezé, Bouguenais et Nantes.
        Le choix ERENA REZE est un électrofiltre qui élimine moins les petites particules dont dioxines ( L’alternative choisie par ERENA Malakoff est les FAM qui épurent mieux mais avec les problèmes de  » contournement » des lors des phases arrêts/ remise en route de chaudière bois )

      2. D’après vos dires le projet n’est pas parfait, comme hélas quasiment tous les projets qui sortent, EnR ou non. Il est important de signaler ces erreurs afin d’éviter qu’elles se reproduisent.
        Cependant la collectivité comme l’exploitant semblent à l’écoute des inquiétudes des habitants et pro-actifs pour améliorer les choses.

        A titre d’information, ce genre d’installation reste vigoureusement contrôlé (notamment contrôle ICPE), contrairement à la grande majorité des installations individuelles, pourtant plus nocifs pour l’environnement. Ici, de la même manière que dans une cheminée, il y a combustion de bois donc fumée. Cependant, elles sont sous-surveillance.

        La métropole n’est en effet pas obligée de créer des réseaux de chaleur par contre elle doit développer les EnR sur son territoire. L’État s’est engagé à réduire les émissions de gaz à effet de serre et à développer les Enr et cet engagement est contraignant (pénalités financières en cas de non respect). Ici, pour autant, l’initiative ne vient pas de la métropole mais d’une Aful (Nantes Métropole a tout de même soutenu à l’opération).

        L’idéal serait que chacun réduise sa consommation de manière significative, il y aurait alors moins besoin de produire d’énergie. Mais en attendant cela, une collectivité (et l’État) doit assurer la fourniture d’énergie à ses habitants. Or parmi les méthodes de production d’énergie massive, en France, la biomasse reste une des moins nocives (par rapport au charbon, gaz, ou nucléaire) et à un prix raisonnable.

        Mais il y a encore un long chemin à parcourir avant de réussir la transition énergétique…

        Espérons que ce réseau de chaleur, sur toute sa durée de vie, participe bien à cette transition.

  2. Je crois que personne ne va accepter cette nouvelle chaudière bois 9MW alimentée par du bois de PC 2700 kWh/t , env. 40% d’humidité, équipée d’un ESP moins performant qu’un FAM, placé sur un site -BRGM remblais pollué à As-, bordé d’un PPRI et au mauvais endroit vent dominant / commerces-trentemoult centre Nantes, et dont les normes de rejet sont moins drastiques (en dioxines, poussières) que celles d’un incinérateur qui lui serait plus éloigné de la ville. http://jc25mercier.free.fr/chaudieres/docs/air-Nantes.html

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s