Chaufferie bois à Maromme (Seine-Maritime)

Source :   www.enerzine.com

Depuis l’automne dernier, le réseau de chaleur urbain de Maromme (en Seine-Maritime) est alimenté par une chaufferie composée de 2 chaudières biomasse d’une puissance de 20 MW au total. Elles consomment des plaquettes forestières de provenance locale (dans un rayon de 50 km), contribuant ainsi à la réduction des émissions de CO2 de 10 000 tonnes par an.

L’atout de cette installation est sa possibilité de conserver de la chaleur. Lors d’une suractivité par rapport aux besoins, la chaleur récupérée est stockée sous forme d’eau permettant ainsi d’avoir à disposition une réserve de chaleur en cas de besoin.

65 % des logements de Maromme, bâtiments communaux et établissements scolaires ainsi que 200 particuliers environ sont raccordés au réseau urbain biomasse.

Cofely Service a investi 25 millions d’euros environ, dont 7,2 millions d’euros proviennent d’une subvention de l’ADEME et une contribution également de la région Haute-Normandie pour cette réalisation.

Rappel des objectifs 2020 sur les réseaux de chaleur

En 2020, la production d’énergie (tout usage confondu) à partir de sources renouvelables devra être augmentée de 20 MTep par rapport à 2005. La chaleur renouvelable contribue pour moitié à cet objectif (+10 MTep en 2020) et les réseaux de chaleur pour 1/8 (+2,5 MTep de chaleur renouvelable distribuée par les réseaux de chaleur en 2020).

En ce qui concerne la biomasse, les réseaux de chaleur devront mobiliser 1,2 MTep/an de biomasse en 2020 (0,1 Mtep de biomasse ont été mobilisés par les réseaux de chaleur en 2009). Le réseau de chaleur de Maromme s’inscrit ainsi dans cet objectif de mobilisation de la biomasse par les réseaux de chaleur.

Publicités

4 réflexions sur « Chaufferie bois à Maromme (Seine-Maritime) »

  1. Bonjour Madame, la prochaine fois, si vous pouvez apporter qq chose de plus qu’Enerzine: prix du kWh au particulier et au gros consommateur, puissance installe vite par le stockage d’eau, puissance des 2 chaudires (identiques ou tages ?), nature du contrat, y a t-l un appoint-secours … Plus difficile mais plus intressant: restera t-il une allumette pour un autre projet ds l’aire d’appro ? Mais merci, le cas du stockage est rare alors que sans devrait tre l’exception. simon.gaillard@gmail.com

    Le 3 fvrier 2014 16:10, « Rseaux de Chaleur »

  2. Bonjour Monsieur,

    Merci pour votre commentaire.
    Vous trouverez sur notre blog, en simplifiant, deux types de publications : celles dont nous sommes à l’origine de la création du contenu, et celles qui relaient une information publiée par un autre média.
    En l’occurrence l’article ci-dessus est effectivement un relais d’information basé sur un article d’Enerzine. L’objectif n’est pas ici de créer de l’information supplémentaire, mais de proposer à nos lecteurs de retrouver sur un blog unique un ensemble d’informations concernant les réseaux de chaleur, dispersées sur d’autres médias.

    Concernant la tarification et les détails techniques du réseau de chaleur de Maromme, n’hésitez pas à vous rapprocher de la collectivité ou de l’exploitant qui pourront certainement vous renseigner.

    De façon plus générale, si vous avez besoin d’informations spécifiques à tel ou tel réseau de chaleur, ou aux réseaux de chaleur de telle ou telle région, vous pouvez vous référer à cet article dans lequel nous indiquons quelques pistes : http://www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/donnees-sur-les-reseaux-de-chaleur-a746.html

    Cordialement

    1. Bonjour

      Merci pour votre commentaire.

      Sans juger la pertinence économique de cette réalisation en particulier (nous n’avons pas les éléments, mais peut-être en savez-vous davantage ?), on peut rappeler que les réseaux de chaleur, en particulier chaleur renouvelable, ont la particularité de représenter des investissements initiaux importants, à la différence du chauffage individuel au gaz ou à l’électricité. Donc effectivement, les montants indiqués peuvent paraître très élevés.
      Ceci étant, il convient d’examiner l’équation sur le long terme et en prenant en compte l’ensemble des payeurs (approche en coût global).

      De manière générale et au plan national, et ceci a été confirmé aussi bien par l’ADEME (bilans du fonds chaleur depuis 2009) ou par la cour des comptes l’été dernier, de toutes les dépenses publiques faites en matière de développement des énergies renouvelables, les réseaux de chaleur au bois sont parmi les solutions les plus efficaces en € investi par TEP d’énergie renouvelable produite.

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s