Transition énergétique : Les enjeux de la méthanisation

Source : www.transition-energetique.gouv.fr

En réduisant les émissions de gaz à effet de serre, et en contribuant à la production d’énergie renouvelable, la méthanisation représente une technologie importante pour la transition énergétique.

Qu’est-ce que la méthanisation ?
La méthanisation est un processus de dégradation de la matière organique, dans un milieu sans oxygène, due à l’action de multiples bactéries. Elle peut avoir lieu naturellement dans certains milieux, tels que les marais, ou peut être mise en œuvre volontairement dans des unités dédiées grâce à un équipement industriel.
Cette dégradation conduit à la production d’un gaz, appelé biogaz, qui peut être transformé directement en électricité, en chaleur, en biocarburant ou alors injecté dans le réseau de gaz naturel. Elle produit également un résidu, appelé digestat, qu’il est ensuite possible de valoriser comme fertilisant pour l’agriculture.
La méthanisation est donc à la fois une filière alternative de traitement des déchets organiques et une filière de production d’énergie renouvelable.

Quels sont les déchets permettant la production de biogaz ?

  • Les déchets agro-industriels (déchets carnés, graisses de restauration, …) ;
  • Les déchets agricoles (lisier, fumier, résidus de récolte, …) ;
  • Les déchets des collectivités locales (boues des stations d’épuration, ordures ménagères, tontes des pelouses,…).

Comment le biogaz peut-il être valorisé ?
Le biogaz est composé principalement de méthane et de dioxyde de carbone. Il peut être une source d’énergie intéressante, puisqu’elle peut être valorisée de différentes manières :

  • Par la production simple de chaleur qui sera consommée à proximité du site de production ;
  • Par la production combinée d’électricité et de chaleur par combustion dans un moteur ;
  • Par l’injection dans les réseaux de gaz naturel après une étape d’épuration ;
  • Par la transformation en carburant sous forme de gaz naturel.

Le biogaz permet-il de réduire les émissions de gaz à effet de serre ?
L’utilisation du biogaz permet de brûler le méthane produit lors de la fermentation des déchets et d’éviter ainsi que ce gaz à effet de serre à très fort pouvoir réchauffant ne soit libéré dans l’atmosphère.
Il représente aussi une source d’énergie renouvelable puisque son contenu en carbone est exactement égal à celui qui a été absorbé naturellement dans l’atmosphère lors de la production de la matière organique.
À titre d’exemple, une unité moyenne de méthanisation agricole permet la réduction d’un millier de tonnes de CO2 chaque année.

Chiffres-clés :Objectifs de la France
L’objectif de la France est de multiplier par quatre la production d’électricité et de chaleur à partir du biogaz par rapport à 2010 d’ici 10 ans. Ainsi, le biogaz permettra d’alimenter 800 000 foyers en électricité renouvelable.

La production de biogaz aujourd’hui
En 2011, la production de biogaz en France est équivalente à la consommation moyenne de 200 000 foyers sur une année.

Les unités de méthanisation
D’ici 2020, le nombre d’unités de méthanisation devrait passer de 250 à près de 1500, notamment dans les installations agricoles.

https://i2.wp.com/www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/IMG/jpg/Schema_methanisation_27-03-13_cle025cf3.jpg

Publicités

Une réflexion sur “ Transition énergétique : Les enjeux de la méthanisation ”

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s