Une chaufferie de 500 kW, 100 % EnR en Val d’Oise

Source : CFP, le mensuel du concepteur et de l’entreprise n° 751

« L’écocentre de Villarceaux à Chaussy dans le Val d’Oise, lieu orienté vers l’agriculture biologique et l’éducation à l’environnement, compte environ 3 500 m² à chauffer, des besoins d’eau chaude importants pour les cuisines, les hébergements et prochainement un camping…

Chaufferie bois écocentre de Villarceaux (crédit photo CFP n°751)

Après des travaux de rénovation sur le bâti (isolation des murs), des panneaux solaires d’une surface totale de 96 m² permettant de chauffer l’eau sanitaire ont été installés, ainsi qu’une chaufferie composée de 2 chaudières modulantes de 170 et 425 kW du fabricant suisse Muller (précédemment, existait une chaudière au fioul) alimentées en plaquettes de bois entreposées dans la chaufferie (possibilité de stocker 120 m3 de combustible), et 3 ballons tampons de 4, 5 et 6 m3. La chaufferie dispose d’une autonomie d’environ 1,2 silo par mois en pointe d’hiver. Les besoins annuels sont de 595 à 660 MWh, soit 180 à 200 tonnes de bois par an.

Le principe de cascade pour le chauffage a été retenu, la chaudière de 170 kW assure dans un premier temps la fourniture d’énergie en début et en fin de saison de chauffe. Puis, suivant la rigueur du climat et l’utilisation des bâtiments, la chaudière de 425 kW est mise en marche, interrompant la chaudière de 170 kW. Le fonctionnement de cette installation est rigoureusement automatisé et peut être géré depuis le siège de l’exploitant situé à Paris.

Les cendres produites par le combustible (chargées en potasse) sont mélangées à du compost et utilisées sur les terres agricoles.

Ce chantier  a été confié (après appel d’offre) à l’entreprise parisienne Siat, Société industrielle d’applications thermiques (fourniture d’énergie, gestion et vente de l’énergie à l’écocentre) pour une durée de 10 ans avec un prix d’environ 35 € HT/MWh. »

Saint-Denis : inauguration de sa nouvelle chaufferie biomasse

Source : CFP – Mensuel du concepteur et de l’entreprise – n° 751

chaudière st denis (crédits photos CFP n°751)

« La ville de Saint-Denis (93) a inauguré le 15 novembre dernier l’introduction des énergies renouvelables (à hauteur de 25 %) dans son mix de production (4ème plus important de France).

Composé de 2 chaudières bois Weiss de 9.5 MW chacune, soit une puissance entrante de 19 MW, cette chaufferie bois aura coûté 14 M€ (2 M€ fonds chaleur ADEME, 2 M€ Conseil Régional d’Île-de-France). Grâce à cette chaudière, 23 000 tonnes de CO2 sont évitées par an et les quotas carbone associés permettent de restituer une partie des économies directement aux abonnés, ainsi les tarifs avant et après investissements sont stables.

40 000 tonnes de bois (50% de plaquettes forestières, et de bois forestier en général mais aussi de bois d’industrie et de palettes) par an seront nécessaires pour l’alimentation de cette chaudière, d’où un acheminement optimisé et des fournisseurs situés à moins de 100 km aux alentours. Le silo de stockage d’une capacité totale de 2000 m3, est alimenté par camions à fond mobile à raison de 6 à 7 rotations quotidiennes.

Le réseau de la ville est géré en CSP par la société de distribution de chaleur de Saint-Denis (SDCSD), filiale de Cofely depuis 1957.

Ce réseau est composé de quatre centrales de production, avec 266 points de livraison et 52 km de réseau. La salle de dispatching (site de la centrale Nord) est localisée dans la commune de Stains, limitrophe de Saint-Denis. Tout le réseau est informatisé et géolocalisé.  Certaines installations stanoises sont déjà alimentées par le réseau, d’autres le seront à l’avenir. »