Réseaux de froid et climatisation des villes

https://i2.wp.com/www.cete-ouest.developpement-durable.gouv.fr/IMG/png/climespace_cle71b36d.pngArticle paru fin 2006 dans la revue CVC, par Jérôme Adnot, professeur
à l’École des Mines de Paris. Cet article présente une intéressante réflexion sur la problématique de la climatisation des villes, qui pourrait être traitée au niveau urbain (approche globale, collective) plutôt qu’au seul niveau local (systèmes individuels).

Des solutions urbaines s’imposent pour que la ville puisse résister aux canicules à venir. Quelle place pour les solutions globales, à savoir les solutions urbanistiques, et les réseaux de climatisation ?

L’urbanisme peut beaucoup pour apporter des solutions « passives », au niveau des quartiers et des circulations. La France est leader européen en matière de réseaux urbains de climatisation. Il s’agit de campus (aéroports) ou d’extensions urbaines à partir d’un gros équipement (Paris-Centre et La Défense). Ce modèle ne peut pas s’étendre dans des zones résidentielles ou de petit tertiaire. Même dans les quartiers de Paris nous doutons que le bénéfice économique direct soit très important. Il y a un champ d’action très vaste pour créer d’autres microréseaux de climatisation urbaine : certains en eau glacée, d’autres en eau refroidie naturellement.

Advertisements

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s