Décentralisation de la production énergétique et développement des énergies renouvelables

Article publié sur le site pro-environnement.com : Les réseaux énergétiques à la croisée des chemins.

Extrait :

Une cinquantaine de centrales électriques fournit aujourd’hui 95 % de l’approvisionnement national, et la France est alimentée en gaz par six points d’entrée sur son territoire. Les réseaux d’électricité et de gaz sont pyramidaux, « gravitaires », hiérarchisés par leur tension ou leur pression. La particularité française a été d’associer cette centralisation technique à une centralisation organisationnelle via la création d’entreprises publiques nationales pour l’électricité, le gaz et le charbon. Seuls les réseaux de chaleur, non centralisables pour des raisons technico-économiques évidentes, ont échappé à ce phénomène de centralisation qui s’est accompagné d’un dessaisissement des collectivités locales de leurs prérogatives d’autorités concédantes – en fait sinon en droit. Puis les réseaux sont entrés en guerre Electrique contre gaz, gaz contre chaleur, la logique des parts de marché l’a emporté sur celle de service public, la mise en concurrence des fournisseurs d’énergie venant en outre exacerber ces affrontements. Pourtant chaque vecteur énergétique possède ses vertus et inconvénients, et l’arbitrage entre les réseaux ne peut pas être laissé au jeu aveugle de la concurrence. Il faut au contraire organiser leur coopération, dans la perspective d’un futur 100 % renouvelable.

Publicités

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s