Colloque « génie urbain et infrastructures souterraines » – 4-5 novembre 2010

Le département Génie Urbain de l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée et l’EIVP organisent les 4 et 5 novembre 2010 un colloque consacré au génie urbain et aux infrastructures souterraines, sujets concernant notamment les canalisations des réseaux de chaleur.

Présentation du colloque :
L’urbanisation croissante du monde, la raréfaction des énergies fossiles et les inquiétudes concernant le réchauffement climatique ont engendré une attention particulière à la durabilité de nos villes. Du point de vue du génie urbain, les évolutions technologiques et l’accroissement important de la population urbaine entraînent une congestion chronique des réseaux et une dépendance aux systèmes techniques sans cesse accrue. La mise en place de systèmes techniques capables
de répondre aux défis de la ville du 21° siècle est un levier important pour construire la durabilité de nos villes. Cela doit se traduire par le développement de nouvelles infrastructures et par l’adaptation de réseaux existants. En site urbain, la densité et la saturation de l’espace disponible en surface obligent de plus en plus à prévoir des infrastructures souterraines. Le recours au sous-sols pose la question de la profondeur de l’ouvrage et par conséquent de la technologie à employer. Pour la conception, différents critères de choix interviennent tels que les risques du projet, la géologie, le taux d’encombrement du souterrain qui est souvent le support d’un grand nombre d’ouvrages (parkings souterrains, réseaux d’énergie, de chauffage urbain, de télécommunication, d’adduction d’eau et d’assainissement…). Pour la phase de construction la furtivité du chantier et son impact environnemental sont des critères importants. Sur la phase exploitation la profondeur de l’ouvrage peut être un handicap pour l’intermodalité des réseaux de transports et pour l’évolutivité de l’ouvrage.

En tant que système maillé et multi-èchelle en interaction notamment avec le sol, et le sous-sol, la ville reste un objet mal connu. Ce colloque propose une approche pluridisciplinaire et systémique de l’ingénierie des systèmes urbains souterrains. Les communications s’intégrent dans une démarche qui permet de mieux quantifier, contrôler, et qualifier les informations utiles entre les acteurs des échelles macro (le territoire), méso (la ville) et micro (le lieu). Il s’agit de parcourir le thème du génie urbain face à la durabilité des infrastructures linéaires souterraines dans son ensemble en privilégiant une approche méthodologique en lien avec des terrains et des expérimentations.

Publicités

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s