Production de chaleur renouvelable : le cap fixé jusqu’en 2020

La programmation pluriannuelle des investissements (PPI) pour la production de chaleur, feuille de route fixée par l’État pour la période 2009-2020, vient d’être officialisée par la publication d’un arrêté du ministre de l’écologie, de l’énergie, du développement durable et de la mer au journal officiel du 10 janvier 2010.

Cet arrêté, qui s’appuie sur le rapport de la Direction Générale du Climat et de l’Energie publié en 2009, fixe les objectifs quantitatifs de développement de la production de chaleur à partir d’énergies renouvelables en France, pour le 31 décembre 2012 et pour le 31 décembre 2020.

Extrait de l’arrêté (en gras, éléments concernant pour tout ou partie les réseaux de chaleur) :

Les objectifs de développement de la production de chaleur à partir d’énergies renouvelables en France sont les suivants, en termes de production globale :
I. – Pour le bois individuel :
7 400 ktep (pour 7,3 millions de logements) au 31 décembre 2012.
7 400 ktep (pour 9 millions de logements) au 31 décembre 2020.
II. – Pour la biomasse dans les secteurs de l’habitat collectif, du tertiaire et de l’industrie :
2 500 ktep au 31 décembre 2012.
5 200 ktep au 31 décembre 2020.

III. – Pour la chaleur produite par cogénération à partir de biomasse :
540 ktep au 31 décembre 2012.
2 400 ktep au 31 décembre 2020.
IV. – Pour la géothermie profonde :
195 ktep au 31 décembre 2012.
500 ktep au 31 décembre 2020.

V. – Pour la géothermie intermédiaire :
100 ktep au 31 décembre 2012.
250 ktep au 31 décembre 2020.
VI. – Pour les pompes à chaleur individuelles :
1 200 ktep au 31 décembre 2012.
1 600 ktep au 31 décembre 2020.
VII. – Pour le solaire thermique individuel :
150 ktep au 31 décembre 2012.
817 ktep au 31 décembre 2020.
VIII. – Pour le solaire thermique collectif :
35 ktep au 31 décembre 2012.
110 ktep au 31 décembre 2020.
IX. – Pour la part renouvelable des déchets :
470 ktep au 31 décembre 2012.
900 ktep au 31 décembre 2020.
X. – Pour le biogaz :
60 ktep au 31 décembre 2012.
555 ktep au 31 décembre 2020.

La PPI 2009-2020 détaille ces objectifs par filière. Parmi les 10 Mtep de chaleur renouvelable supplémentaire, un quart devra être apporté par les réseaux de chaleur. Cet accroissement du poids des réseaux de chaleur dans la production de chaleur renouvelable devra s’appuyer sur un développement de ces réseaux (multiplication par trois du nombre d’équivalents logements raccordés) et une part fortement accrue des énergies renouvelables et de récupération dans le bouquet énergétique des réseaux (75%, contre 26% actuellement). A terme, la biomasse devrait représenter la principale source d’énergie des réseaux de chaleur (1,2 Mtep) ; la chaleur issue de l’incinération d’ordures ménagères et de bois issu de déchets industriels banals viendra en seconde position (0,9 Mtep) ; la géothermie profonde et le biogaz devront quant à eux apporter environ 0,5 Mtep chacun.

Publicités

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s