Centrale de géothermie de Chevilly-Larue : photos

Centrale de géothermie de Chevilly-la-Rue
-- Centrale de géothermie de Chevilly-Larue -- Le bâtiment se situe en ville. La réalisation du forage initial nécessite de disposer d'une surface libre de 5000m² pour l'installation du chantier, mais une fois les travaux réalisés, la centrale de géothermie se limite à une implantation de quelques centaines de m² ne générant aucune nuisance (bruit, fumée, stockage...), donc totalement compatible avec un milieu urbain résidentiel, contrairement à d'autres types de chaufferies.
Tête de puits géothermal
-- Tête de puits géothermal -- Sous la tête se trouve une pompe de 18m de hauteur, qui permet d'augmenter le débit de captage de l'eau chaude géothermale. Plus le débit est élevé et plus l'eau prélevée est chaude, plus la puissance thermique fournie à la station est élevée. Un second puits , distant d'une dizaine de mètres en surface mais de 1500m environ en fond de puits, permet de renvoyer dans le sous-sol l'eau refroidie. Il est nécessaire d'espacer suffisamment le point de captage et le point de rejet, afin d'éviter de pomper de l'eau refroidie. Cette technique basée sur l'utilisation de deux puits est appelée doublet géothermique.
Centrale de cogénération
-- Centrale de cogénération -- La centrale de cogénération, implantée à côté de la centrale de géothermie, produit de l'électricité ainsi que de la chaleur qui vient compléter la chaleur géothermale lors des pointes.
Départs d'eau vers le réseau de chaleur
-- Départ d'eau vers le réseau de chaleur -- L'eau du réseau de chaleur, chauffée par l'eau géothermale au niveau de l'échangeur, est envoyée dans le réseau en direction des bâtiments à desservir. Afin d'optimiser l'utilisation de la ressource, le réseau de Chevilly-la-Rue utilise une technique d'"épuisement" de la chaleur disponible : les bâtiments nécessitant des températures d'eau élevées sont chauffés à l'aide d'un premier circuit. L'eau refroidie revient à la centrale de géothermie, et repart dans un second circuit, pour des bâtiments nécessitant des températures un peu plus faibles. Ce mécanisme est répété deux fois. Pour l'exploitant du réseau, l'objectif est d'avoir un écart aussi élevé que possible entre la température de l'eau géothermale prélevée et la température de l'eau renvoyée dans le sous-sol : plus cet écart est élevé, plus le rendement de l'installation est bon.
Echangeur thermique
-- Echangeur thermique -- L'échangeur permet à la chaleur puisée dans le puits géothermal d'être transférée à l'eau qui circule dans le réseau de chaleur.
Pompe
-- Pompe hydraulique -- Permet la circulation de l'eau dans le réseau de chaleur. Le débit est contrôlé en temps réel afin d'adapter la quantité de chaleur livrée aux besoins.
Conduite au départ du réseau de chauffage urbain
-- Conduite au départ du réseau de chauffage urbain --

> Complément : d’autres photos sont disponibles sur le site de la SEMHACH, société gestionnaire du réseau de chaleur de Chevilly-Larue et l’Haÿ-les-Roses

Publicités

Une réflexion sur “ Centrale de géothermie de Chevilly-Larue : photos ”

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s