Réseaux de chaleur et ressources locales: Déchets de scierie à Felletin (23)

Cette série de présentations de réseaux de chaleur exploitant des ressources disponibles localement sont extraites du rapport du Sénat concernant les énergies renouvelables et le développement local de juin 2006. Elles sont reproduites sans modifications ni mise à jour des informations.

Un réseau de chaleur en milieu rural : l’exemple de Felletin (Creuse)

Le réseau de chaleur de Felletin a été primé en 2004 et 2005 par le Comité de liaison des énergies renouvelables (CLER) dans la catégorie bois-énergie des communes de moins de 2.000 habitants. Il s’agit d’une installation de cogénération alimentée en base par des déchets de scierie et, en appoint, par du gaz naturel fossile.

Le projet est né en 1999 de la nécessité de rénover le chauffage des bâtiments municipaux et de la volonté de valoriser les déchets de bois produits en quantité par les scieries de Felletin (Creuse-Sciage) et des alentours.

En tête de réseau, une chaudière de 9,3 MW brûle aujourd’hui 9 tonnes de déchets de scierie à l’heure, soit 60.000 tonnes par an, dont les deux tiers sont fournis par Creuse-Sciage, le reste par le groupement d’intérêt économique Bois Energie qui regroupe les scieurs dans un rayon de 30 km autour de Felletin. La chaudière fonctionne toute l’année, avec un mois d’arrêt en été au moment où les besoins de chaleur sont au plus bas et sont couverts par une chaudière d’appoint au gaz. La chaufferie distribue 14.000 MWh de chaleur par an et environ 20.000 MWh d’électricité vendus à EDF chaque année.

Quant au réseau de chaleur lui-même, long de 4 km, il dessert le lycée des métiers du bâtiment (qui représente la moitié de la consommation totale), les autres bâtiments scolaires (collège, écoles élémentaires et maternelles, l’institut médico éducatif), les bâtiments municipaux (mairie, salle polyvalente, gymnase,..) et l’habitat collectif (HLM, maison de retraite).

Pour assister la commune de Felletin et suivre les résultats d’exploitation, a été créée une société d’économie mixte (SEM) regroupant les partenaires du projet (région, département, commune, EDF-GDF et les scieurs).

Le coût global du projet s’est élevé à 9,91 millions d’euros mais des subventions d’un montant total de 2,2 millions d’euros ont été accordées à la société Soccram, concessionnaire du réseau de chaleur : 1,52 million d’euros du FEDER, 76.0000 euros de l’ADEME, 460.000 euros de la région Limousin et 150.000 euros du conseil général.

Ce projet exemplaire a permis de créer sept emplois directs sur le site.

Publicités

Publier un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s