Nouvelle présentation du blog et du centre de ressources sur les réseaux de chaleur

Réseaux de chaleur et territoires : le blog

Réseaux de chaleur et territoires - Le blog

Comme vous avez pu le constater si vous visitez régulièrement le blog, nous en avons modifié la présentation. Le contenu et l’organisation des catégories restent les mêmes. N’hésitez pas à nous faire parvenir vos remarques, par un commentaire ci-dessous ou par mail à reseaux-chaleur@cerema.fr.

Nous avons également modifié le titre du blog, afin de matérialiser notre orientation éditoriale sur les liens entre les réseaux de chaleur d’une part, et les questions de planification territoriale, d’aménagement et de construction d’autre part.

L’adresse reste la même : reseauxchaleur.wordpress.com ou blog.reseaux-chaleur.fr (redirection).

Réseaux de chaleur et territoires : le site

Réseaux de Chaleur et Territoires

En raison d’une réorganisation des espaces de diffusion web des différents services du Cerema en 2014, et afin de maintenir une continuité d’accès à nos publication pendant les travaux, nous avons déplacé l’essentiel des contenus relatifs aux réseaux de chaleur qui étaient jusqu’à présent hébergés dans une rubrique dédiée, sur le site de service de l’ex-CETE de l’Ouest.

Fiches "découverte", fiches "action", guides, études et données… Vous pouvez désormais retrouver ces contenus sur un site thématique temporaire, jumeau du présent blog (même charte graphique, même structure générale des pages), à l’adresse suivante : reseauxchaleurterritoires.wordpress.com.

L’ancienne adresse www.reseaux-chaleur.fr a été redirigée vers ce site. Si vous ne retenez qu’une adresse, retenez celle-ci ; nous actualiserons la redirection si nous déménageons à nouveau nos contenus.

Comme pour le blog, vos remarques sur ce site temporaire sont les bienvenues.

Blog et site : quelles différences ?

La répartition des contenus entre le blog et le site (ou centre de ressources) ne change pas.

Bandeau blog

Nous publions sur blog.reseaux-chaleur.fr des informations provenant de nombreuses sources : actualités identifiées à travers notre mission de veille, signalement de nouvelles publications réalisées par nos partenaires ou nous-mêmes, etc. Nous ne nous engageons pas sur le contenu des informations relayées. Les publications sont fréquentes et les informations souvent éphémères. L’organisation visuelle du contenu est plutôt chronologique.

Bandeau site

Nous publions sur www.reseaux-chaleur.fr les ressources officielles, produites par nous-mêmes ou mises à disposition par nos partenaires tels que l’ADEME. Le contenu est plus institutionnel, validé, et pérenne. Les publications sont moins fréquentes que sur le blog. L’organisation du contenu est thématique et non chronologique.

Abonnements

Les modalités d’abonnement au blog sont inchangées : par flux RSS, par mail (ci-contre, dans la colonne de gauche). Notre compte Twitter est également mis à jour automatiquement à chaque nouvel article publié sur le blog : @reseaux_chaleur.

Toute nouvelle publication sur le site www.reseaux-chaleur.fr sera signalée sur le blog blog.reseaux-chaleur.fr.

Cartographies des réseaux de chaleur à l’échelle de villes, régions et pays : quelques exemples

heat map londres 2
Extrait de la "heat map" de Londres

L’accès libre aux données territorialisées concernant l’énergie est une condition nécessaire à la définition et à la mise en oeuvre de politiques d’aménagement énergétique des territoires cohérentes, qui prennent en compte la localisation des gisements, la situation des infrastructures existantes, la répartition spatiale des besoins.

Voici quelques exemples de cartographies réalisées sur différents échelons territoriaux, en France ou à l’étranger, accessibles librement par internet, et concernant les réseaux de chaleur.

Carte des chaufferies biomasse en Ile-de-France

L’ADEME Ile-de-France et l’ARENE recensent les chaufferies biomasse présentes en Ile-de-France et mettent à disposition du public une carte régionale téléchargeable, complétée par une carte interactive sous Google Maps. Ces cartes ne sont pas exhaustives, mais font l’objet de mises à jour régulières grâce aux informations collectées par l’ADEME et l’ARENE et aux compléments signalés par les utilisateurs.

Pour chaque chaufferie, une infobulle permet de savoir si c’est une chaufferie de réseau de chaleur, le type de bâtiments raccordés, le type de combustible, la puissance…

Carte des chaufferies bois en Ile-de-France

Plan du réseau de chaleur de Paris – CPCU

La Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain, détentrice du plus important réseau de chaleur de France, a mis en ligne en 2011 une carte interactive du réseau, représentant le tracé des canalisations (zoom possible jusqu’à l’échelle de la rue) ainsi que la localisation des installations de production de chaleur.

Plan du réseau CPCU

Plus éphémère et opérationnelle, une autre carte interactive indique les sections du réseau de la CPCU qui font actuellement l’objet de travaux.

Carte des réseaux de chaleur en Rhône-Alpes

Créé par l’agence Rhône-Alpes Energie Environnement, l’observatoire des réseaux de chaleur en Rhône-Alpes recense les réseaux implantés dans la région et indique pour chacun sa puissance, ses énergies sources et sa consommation. Chaque réseau est représenté par un point positionné sur la commune principale de rattachement du réseau.

observatoire rdc rhone alpes

Un moteur de recherche permet d’appliquer des filtres afin d’afficher uniquement certains types de réseaux, suivant les énergies utilisées, le mode de gestion ou les valeurs de consommation et de puissance de la chaufferie bois.

observatoire rdc rhone alpes moteur recherche

Enfin, l’ensemble des réseaux qui s’affichent sur la carte sont listés sont la carte, avec les données correspondantes. Ceci permet de facilement récupérer les données afin de les exploiter, les retravailler, etc.

Carte nationale des contenus CO2 des réseaux de chaleur et de froid en France

A ce jour, la seule donnée publique, officielle, librement réutilisable, et portant sur l’ensemble des réseaux de chaleur et de froid recensés en France, est le contenu CO2 : celui-ci est publié chaque année dans un arrêté.

A partir de cette donnée, le Pôle Réseaux de Chaleur du Cerema a réalisé une carte représentant chaque réseau par un point positionné sur la commune. Pour chaque point, une infobulle permet d’afficher la commune, le type de réseau (chaleur/froid) et le contenu CO2 de l’année 2011. En partenariat avec l’association Via Sèva qui édite l’annuaire des réseaux de chaleur, un lien vers la fiche du réseau dans l’annuaire est proposé, lorsque cette fiche existe.

carte france co2

National Heat Map – Angleterre

En Angleterre, une carte nationale de la chaleur a été réalisée par le Centre pour l’Energie Durable, pour le compte du Département de l’Energie et du Changement Climatique (équivalent de la DGEC française). L’objectif est d’apporter une aide à la planification et au déploiement des projets énergétiques décarbonés.

Publiée en 2012, la carte représente les besoins de chaleur dans le résidentiel, l’industrie et le commerce (avec possibilité d’afficher indépendamment les 3 secteurs). Sont également présentes les installations de cogénérations et les centrales thermiques de production d’électricité.

National Heat Map - Angleterre

La méthode de réalisation et les bases de données utilisées sont décrites sur la page About the national heat map. Le guide de l’utilisateur présente les fonctionnalités avancées : affichage de statistiques sur une zone définie par l’utilisateur, affichage de graphiques, affichage simultané de plusieurs cartes, etc.

Heat Map de Londres

Réalisée en 2010 en soutien d’un plan de développement des systèmes énergétiques locaux sur la ville de Londres, la carte de la chaleur londonienne représente, comme pour la carte nationale anglaise, les besoins de chaleur des bâtiments. Elle fait également apparaître les tracés des réseaux de chaleur existants, les tracés potentiels ainsi que les "zones d’opportunité".

heat map londres

heat map londres 2

Suisse : outil cartographique pour identifier des potentiels de développement de réseaux de chaleur

cartographie suisse 3En Suisse, le Centre de Recherches Energétiques et Municipales (CREM), en partenariat avec plusieurs cantons, a développé un outil de cartographie interactive en ligne représentant les besoins de chaleur des bâtiments sur un maillage géométrique (carrés de 100m de côté) et sur un maillage administratif infra-urbain (zones du plan d’affectation cantonal, un peu comparables aux zones d’un PLU français).

En complément des données sur les besoins de chaleur, un travail a été réalisé afin de géolocaliser les potentiels de rejets thermiques, qui pourraient être récupérés par des réseaux de chaleur.

Au final, l’outil permettra donc d’identifier les zones favorables au développement de réseaux de chaleur reliant des points de rejets significatifs à des zones où la densité thermique est forte.

Cet outil et la méthodologie (bases de données mobilisées, hypothèses, etc.) sont présentées de façon détaillées dans cet article : Identifier et planifier des réseaux thermiques à l’aide d’un SIG (Géomatique Expert – Nov./Déc. 2013). L’outil cartographique en ligne n’est pas encore accessible.

cartographie suisse

cartographie suisse 2

Perspectives

La directive européenne relative à l’efficacité énergétique du 14 novembre 2012 impose à tous les Etats-membres de réaliser, avant fin 2015, une cartographie nationale de la chaleur et du froid :

[...] une carte du territoire national, indiquant, tout en préservant les informations sensibles d’un point de vue commercial:
i) les points de demande de chaleur et de froid, avec:
— les municipalités et les conurbations dont le coefficient d’occupation du sol est d’au moins 0,3, et
— les zones industrielles dans lesquelles la consommation totale annuelle de chaleur et de froid est supérieure à 20 GWh;
ii) les infrastructures existantes et prévues de production de réseaux de chaleur et de froid;
iii) les points d’approvisionnement potentiels en chaleur et en froid, avec:
— les installations de production d’électricité dont la production annuelle totale d’électricité est supérieure à 20 GWh, et
— les usines d’incinération de déchets,
— les installations de cogénération existantes et prévues, en ayant recours aux technologies visées à l’annexe I, partie II, et les installations de production de réseaux de chaleur;

Pour la France, ce travail est en cours, sous l’égide de la Direction Générale de l’Energie et du Climat du MEDDE.

Parallèlement, sur l’Ile-de-France, les services du ministère dans la région (DRIEE et DRIEA) travaillent dans la continuité de l’étude réalisée pour le SRCAE, afin de mettre à disposition du public des données relatives aux réseaux de chaleur.

Voir aussi…

Maturité comparée des technologies de stockage d’énergie

Graphique réalisé par l’Agence Internationale de l’Energie, représentant le degré de maturité des différentes technologies de stockage de l’énergie.

stockage

Globalement, on note que les technologies de stockage de chaleur sont plutôt matures (phase commerciale), tandis que les technologies de stockage d’électricité sont plutôt en recherche et développement.

ADEME : appel à projets « Nouvelles Technologies Émergentes » (NTE)

Source : ADEME

ADEMELe Fonds Chaleur est l’une des mesures majeures en faveur du développement des Energies Renouvelables. Ce programme permet de diffuser des solutions de production de chaleur à partir d’énergies renouvelables jugées techniquement matures, en les aidants à atteindre une compétitivité économique par rapport aux installations utilisant une énergie conventionnelle.Cependant, certaines technologies se développent à une échelle industrielle ou quasi industrielle, en France ou à l’étranger, et ne sont pas aujourd’hui éligibles au Fonds Chaleur faute de retours d’expériences objectifs sur leurs performances réelles in-situ.

Par conséquent, dans la perspective de progresser sur la connaissance de ces technologies en devenir et les porter vers une plus large diffusion en cas de performances avérées, l’ADEME souhaite accompagner à travers cet appel à projets intitulé « Nouvelles Technologies Emergentes », certaines opérations « pilotes » suffisamment instrumentées, dans l’objectif de bénéficier d’un retour d’expérience consolidé pour apprécier leur maturité.

Les projets attendus à l’AAP NTE 2014 concernent les nouvelles technologies en liens avec l’énergie solaire, la géothermie, la combustion de la biomasse et le couplage de ces énergies aux réseaux de chaleur :

Energie solaire

  • Systèmes solaires thermiques pour la production d’eau chaude à usage d’ECS et/ou de Chauffage en résidentiel collectif (30 logements maximum, « priorité » donnée aux schémas hydrauliques avec appoints individualisés, aux schémas avec retour de bouclage et aux Systèmes Solaires Combinés)
  • Systèmes solaires thermiques de préchauffage d’air ou d’eau pour les applications de chauffage/climatisation des locaux industriels et tertiaires (« priorité » données aux capteurs solaires innovants type « mur solaire » ou modules solaires hybrides Thermique/Photovoltaïque)
  • Systèmes solaires thermiques pour applications industrielles : process basse température (<110°C)

Géothermie

  • Installations de PAC décentralisées sur boucle d’eau tempérée sur champ de sondes géothermiques
  • Installations de fondations thermoactives ou « Géostructures » (pieux, parois, parking souterrain d’un immeuble, tunnels de métro,…)

Biomasse (production thermique >100 tep/an exclusivement)

  • Installations de foyers à combustion « optimisée » pour réduire les émissions de polluants (« priorité » donnée aux foyers à « Bas NOx » ou aux technologies d’adaptation aux variations de charges, gazéification…)
  • Installation de nouveaux systèmes de traitement des fumées (filtres à manches en céramique ou en Inox, électrofiltres tubulaire, couplage avec la condensation…)

Réseau de Chaleur

  • Systèmes solaires thermiques « centralisés » ou « décentralisé » pour couplage à un réseau de chaleur basse température

Les projets sélectionnés seront ceux qui apporteront la meilleure réponse globale aux questions énergétiques, économiques et environnementales. Les projets devront intégrer l’efficacité des systèmes de production mais aussi les questions de cohérence par rapport à leur environnement proche, le sens économique, l’intérêt collectif des usagers consommateurs et l’impact environnemental.

Le dossier de candidature rédigé en réponse à l’AAP NTE 2014, doit être déposé sur la plateforme dédiée avant le 28/04/2014 10h.

2ème conférence internationale sur les réseaux de chaleur solaires – 3-4 juin 2014, Hambourg

solaireLe groupe de travail européen SDH+ organise en juin prochain à Hambourg la deuxième conférence internationale sur l’utilisation de l’énergie solaire dans les réseaux de chaleur. Intégration technique des systèmes solaires dans les réseaux, réseaux de chaleur intelligents combinant cogénération et solaire thermique, réseaux solaires en zone peu dense, stratégies commerciales et politiques, nouveaux services et technologies…

2nd International Solar District Heating Conference

3-4 June 2014, Hamburg

The 2014 edition of the Solar District Heating Conference takes place on 3 and 4 June 2014 in Hamburg. Market actors and experts are invited to gather for exchanging experience on the newest developments and networking at international level.

Key topics of the conference are: technical system integration of solar thermal into district heating, smart district heating systems combining CHP and solar thermal, solar district heating for housing areas and villages, policy, market strategies and business models as well as new products, technologies and services.

The conference is hosted in the halls of the old waterworks of Hamburg’s municipal energy supplier Hamburg Energie, who at the same time will present its outstanding solar district heating project ‘Energiebunker’ in technical tours before and after the conference sessions.

Registration is now open !

Make sure to be part of this essential renewable heat event !

Please download the registration form, and send it completed to i.melsa@agfw.de or by fax to +49 69 6304 391.

Participation fees are 230 € excl.VAT for early bird registration until 2 May 2014 and 290 € excl. VAT from 3 May 2014 on.

Looking forward to welcoming you to this great event,

Your SDH Conference 2014 Organizing Team

Les réseaux de chaleur concernés par 3 des 4 priorités du MEDDE

http://www.developpement-durable.gouv.fr/squelettes/img/img_refonte/marianne.pngLors des questions au Gouvernement à l’Assemblée nationale le 9 avril 2014, la ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie, Ségolène Royal, interrogée sur le sujet, a précisé la feuille de route de son ministère.

Les réseaux de chaleur et de froid sont directement concernés par 3 des 4 axes prioritaires du MEDDE (saurez-vous trouver l’intrus ?) :

  • Accélérer la rénovation thermique des bâtiments : l’objectif est de rénover 500 000 bâtiments d’ici 2017 : ceci représente une opportunité pour la filière du bâtiment, et un gisement d’emplois non délocalisables. > En savoir plus sur la rénovation énergétique
  • Renforcer la part des énergies renouvelables dans la production énergétique française, et faire des économies d’énergie : à cet égard, la ministre a précisé que les grands groupes industriels et les PME françaises étaient particulièrement bien placés. > En savoir plus sur les énergies renouvelables
  • Favoriser la mobilité propre en déployant des bornes électriques. > En savoir plus sur les véhicules propres
  • Développer l’économie circulaire : les déchets peuvent être des matières premières, et apporter de la valeur ajoutée. Le secteur de la gestion des déchets est un important vivier d’emplois. > En savoir plus sur l’économie circulaire

La géothermie fait son retour dans les éco-quartiers

Article à lire sur Batiactu.com :

ZAC Ivry Confluences ©
ZAC Ivry Confluences ©

Les réseaux de chaleur qui avaient connu une première heure de gloire au début des années 1980, reviennent sur le devant de la scène. Ils disposent aujourd’hui de nombreuses perspectives d’utilisations nouvelles grâce à l’avancée des technologies. L’éco-cité Ivry Confluences constitue un bon exemple de ce renouveau.

Comment concilier énergies renouvelables et préservation du patrimoine bâti et paysager ? – Paris, 6 mai 2014

http://www.an-patrimoine.org/local/cache-vignettes/L143xH150/arton564-16880.pngL’installation et l’intégration d’équipements nouveaux comme les énergies renouvelables en quartiers anciens, protégés ou non, doit impérativement s’accompagner d’une réflexion sur la prise en compte et le respect de la valeur patrimoniale du bâti et plus généralement du paysage.

Cette formation, qui s’inscrit dans la continuité des travaux menés en partenariat avec la Caisse des Dépôts depuis 2007, permettra de s’interroger sur l’intégration des énergies renouvelables en quartiers anciens tout en apportant une réponse adaptée au contexte architectural, patrimonial et paysager.

Cette formation s’adresse aux élus et aux techniciens des collectivités en charge du patrimoine, de l’environnement et de l’urbanisme, aux architectes et ABF, aux professionnels du bâtiment, aux universitaires, …

Formation gratuite, organisée à Paris le 6 mai 2014 par l’Association Nationale des Villes et Pays d’art et d’histoire et des Villes à secteurs sauvegardés et protégés, en partenariat avec la Caisse des Dépôts et le MEDDE.

Le Pôle Réseaux de Chaleur du Cerema interviendra sur le sujet "Réseaux de chaleur et bâti existant : état des lieux et perspectives".

Appel à projets de l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse pour récupérer l’énergie des eaux usées

Afin de réduire l’impact énergétique des systèmes d’assainissement, l’Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse a lancé le 20 janvier dernier un appel à projet « Assainissement et énergie » pour récupérer et produire de l’énergie issue des eaux usées.

Les projets présentés doivent s’inscrire dans une démarche visant :

  • la récupération d’énergie thermique ou cinétique liée à l’eau,
  • la production d’énergie par valorisation de la biomasse,
  • le développement d’innovation permettant une valorisation énergie des eaux.

Sont entendus par « système d’assainissement » :

  • les stations de traitement des eaux usées,
  • les réseaux d’assainissement (unitaire ou séparatif),
  • les unités collectives de traitement des boues ou des matières de vidange (par exemple : centres de compostage).

Peuvent répondre à cet appel à projets :

  • les collectivités territoriales (communes et leurs groupements, conseils généraux et régionaux),
  • les exploitants privés de stations de traitement des eaux usées domestiques dans le cadre de concessions,
  • les organismes de recherche publics ou privés dès lors que le projet est également accompagné par une collectivité.

L’agence de l’eau consacre une enveloppe de 5 millions d’euros sur l’année 2014 sur la valorisation énergétique des systèmes d’assainissement. Les projets seront financés de 30 à 80 %.

La date limite de dépôt des dossiers au format papier est fixée au 11 juillet 2014.

Source : Agence de l’eau Rhône Méditerranée Corse

via Geothermie-Perspectives

Réseaux de chaleur sur Twitter : quelques utilisateurs à suivre

Quelques suggestions d’utilisateurs à suivre sur Twitter, sur la thématique des réseaux de chaleur et de froid.

Une liste bien entendu non exhaustive.

Spécialisés sur les réseaux de chaleur et de froid

Via Sèva

L’association française de promotion des réseaux de chaleur et de froid.

IDEA – International District Energy Association

Association internationale des réseaux de chaleur et de froid, plutôt centrée sur les Etats-Unis et le Canada. Travaille également sur la cogénération et l’efficacité énergétique.

UK District Energy Association

L’association britannique des réseaux de chaleur et de froid.

 

Et bien entendu, last but not least…

Pôle Réseaux de Chaleur – Cerema

C’est nous.

Quelques utilisateurs sur la thématique plus générale de l’aménagement énergétique territorial

Donc tout de même susceptibles de parler de chaleur renouvelable et de réseaux de chaleur !

Energy Cities

Association européenne des villes impliquées dans la transition énergétique. Energy Cities regroupe à ce jour 1000 autorités locales de 30 pays différents.

Smart Cities Platform

Plateforme européenne autour du développement de la ville intelligente.

Territoires 100% EnR

Le réseau Territoires à énergie positive rassemble les collectivités et acteurs du monde rural qui visent l’objectif 100% énergies renouvelables.

Bioénergie International

Magazine et portail d’information sur le bois-énergie, les agroénergies, le biogaz, les biocarburants et les biodéchets.

Actualités sur les réseaux de chaleur, réseaux de froid et énergies renouvelables

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 434 followers